Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/11381

Stage photos des rencontres d'Arles

Les Rencontres d’Arles organisent de prestigieuses formations photo et cette année encore un premier cycle de stages se déroulera au printemps, pendant et après la Féria d’Arles. De nombreux stages rassembleront également amateurs et professionnels cet été lors du 40 ème anniversaire du festival.

Le  par  
Stage photos des rencontres d'ArlesJEAN-CHRISTOPHE BÉCHET
Au coeur de la féria : trouver sa distance et son point de vue
4 jours : 9 - 12 avril 2009


Arles, revêt ses couleurs de Féria pour quelques jours à Pâques. Une frénésie irrésistible prend la cité pour l’extraire du temps. De jour comme de nuit, une foule multiple, celle des Aficionados, des curieux ou des simples fêtards, se mêle et se croise dans les rues, les Arènes et les bodegas. Le quotidien se fait alors discret pour laisser place aux traditions, aux corridas, à la musique et à divers tumultes.

Jean-Christophe Béchet accompagnera les participants pour une immersion de 4 jours dans cette effervescence aussi envoûtante que difficile à photographier. Le défi sera de plonger dans la féria tout en gardant un œil “photographique” et un regard d’auteur. L’objectif est de couvrir cet événement comme le ferait un magazine photo, avec autant de regards distincts que de photographes.

Le stage débutera par une rapide collecte d’informations et de répartition des missions à accomplir cela en fonction de la sensibilité de chaque participant. Pour chaque sujet, une réflexion sera engagée afin de définir une approche particulière. Il s’agira de combiner les choix d’ordre esthétique et technique, de choisir la distance, le format, l’utilisation de la couleur ou du noir et blanc qui amèneront une certaine originalité ou pertinence dans le traitement du sujet.

Au fil des reportages et des séances d’éditing, les stagiaires perfectionneront leur capacité à anticiper et leur manière de se glisser dans un événement.
Ils affirmeront leur point de vue en définissant précisément leur angle d’approche et en retenant les images qui se démarquent des autres.

La combinaison de ses regards distincts sur une même manifestation permettra de documenter de manière originale la féria d’Arles 2009 et donnera lieu à la réalisation d’une exposition collective en fin de stage.

Les-stages-photo-des-rencontres-d-arles


TINA MÉRANDON
Le langage des corps : dépasser la mise en scène
5 jours : 14-18 avril 2009


Ce stage résolument tourné vers l'autre s'articulera autour de deux axes précis : l'exploration de la thématique du corps et le positionnement du photographe face à son sujet.
Ces 5 journées permettront de dépasser le concept du portrait pour véritablement explorer l'univers du corps, celui en mouvement, qui se positionne, qui dévoile l'individu et parle à l'autre.
A partir d'exercices au sein du groupe de participants puis à l'extérieur, il s'agira de faire naître des rencontres et percer la façade de chairs pour dévoiler l'existence d'un corps considéré comme un véritable passeur entre l'intime et le public mais aussi comme un territoire de rencontres.
Une travail qui ne s'arrêtera pas à la simple représentation d'une anatomie, mais qui cherchera à travers les oscillations, les gestes, les déplacements de celle-ci, là mieux connaître l'être qui l'anime.

Ainsi, rendre compte par la photographie du corps nécessite une confrontation avec une ou plusieurs autres personnes.
Le photographe doit donc user de stratégies et de positions pour appréhender, aborder et finalement arriver jusqu'à l'autre. Il doit également effectuer un certains nombre de choix pour définir une approche photographique qui lui est personnelle.
Tina Mérandon guidera les participants dans leurs décisions et la manière de se positionner face à la personne photographiée.
Comment diriger sans enfermer et figer un modèle ? De quelle manière construire une démarche, une situation tout en laissant une place réelle à l'improvisation ? Quels choix techniques faire en fonction de l'environnement et du rendu recherché ?
Les séances de prises de vue et d'analyses d'images permettront à chacun d'obtenir des réponses à ces questions.



CAROLINE FEYT
Risquer sa vision, à la quête du taureau.
5 jours : 14 - 18 avril 2009


Quelques jours après la Féria d'Arles qui rassemble des milliers de personnes pour les Corridas, les participants se concentreront et développeront leur pratique photographique autour du taureau, animal emblématique à Arles, symbole de la virilité et du courage mais aussi des ténèbres…
Accompagné par Caroline Feyt, chaque photographe se lancera dans un processus personnel de création, en recherchant une approche et un traitement original.

Il s'agira pour chacun de s'engager dans une posture photographique et de réaliser des prises de vue, où le sujet sera pensé en amont. Le taureau, animal mythologique, véritable icône et monstre viril pour certains, est largement représenté dans l'histoire de l'art depuis plusieurs millénaires.

Les séances de prises de vue seront évidemment cruciales, car l'objectif sera d'obtenir un certain nombre d'images au plus proche de ce qui était imaginé, tout en laissant sa place au hasard, à l'imprévu et d'enrichir ainsi une démarche par des surprises visuelles et des sensations inattendues.
Il s'agira d'un véritable travail sur la vision du photographe en cherchant à dépasser une approche trop souvent académique pour au contraire « risquer sa propre vision », c'est à dire, développer sa capacité à imaginer, à prévoir et à voir. Le choix d'une posture où existe le plaisir de découvrir des images auxquelles l'auteur lui-même n'avait pas forcément pensé..

Dans une deuxième phase, l'objectif sera d'exploiter la matière collectée, d'en faire un choix précis et rigoureux. Toute volonté de recadrage, de retouche, d'assemblage de superposition d'images sera possible et étudié en fonction d'attitudes personnelles, liées à la sensibilité et l'imagination de chacun.
A Arles, le taureau est la marque d'une appartenance culturelle, celle de la Camargue et de ces vastes étendues sur lesquelles il règne. Plus récemment, ses traits uniques se déclinent sous d'innombrables objets, publicitaires, commerciaux, décoratifs… qui ponctuent la ville de sa présence. Le taureau sera donc l'objet d'une quête obsessionnelle mais aussi réfléchie et précise, tout en laissant place à la poésie, l'originalité de chacun. Caroline Feyt a consacré plusieurs années à travailler sur ce sujet en Adalousie et à Arles pour aboutir à la série « Toros », et sera donc un guide exceptionnel au cours de cette exploration.



ERIC BOUVET
Le Reportage, aptitudes techniques et engagement personnel
6 jours : 20-25 avril 2009


Peut-être plus que tout autre pratique photographique, la réalisation d’un reportage nécessite pour le photographe de posséder une réelle capacité à observer et à capturer rapidement une situation donnée. Rendre compte d’un événement, d’un contexte comme d’une activité humaine repose sur l’aptitude à isoler un certain nombre d’éléments cruciaux, souvent brefs qui a eux seuls transmettront le sens et les enjeux du sujet.

Eric Bouvet entraînera les participants à développer leur capacité à observer, à se déplacer dans un environnement et à s’affranchir des contraintes techniques de prises de vue. La lumière et le cadrage seront particulièrement travaillés lors d’exercices pratiques.

Il s’agira plus globalement de réfléchir sur l’engagement du photographe, sa manière de se glisser dans un contexte, d’y prendre part et de provoquer le hasard. L’occasion également de poser des choix esthétiques, informatifs qui donneront la pleine ampleur du travail réalisé.

Travaillant sur un sujet personnel, chacun construira un reportage grâce à des rendez-vous établis au préalable. En groupe ou de manière individuelle, les participants se rendront au sein de structures, de lieux atypiques ou d’événements identifiés en amont par les Rencontres d’Arles, pour y développer leur propre approche photographique.

En alternant quotidiennement, les séances de prises de vue et d’analyses des images réalisées la veille, les participants perfectionneront leurs techniques et préciseront leur démarche, notamment en ayant un retour direct sur la manière dont sont perçues leurs photographies.

Eric Bouvet enrichira ce stage par des exercices sur les planches contacts de ses propres reportages, l’occasion de réfléchir et de comparer les choix des uns et des autres, ceux du photographe ainsi que ceux des rédacteurs en chef ayant publiés ces travaux.


Eric Bouvet acquiert sa notoriété dans les années 80 lorsqu’il travaillait avec l’agence gamma. Indépendant depuis 1990, il collabore à présent avec la célèbre agence VII. Depuis le début de sa carrière, il livre des témoignages percutants sur de très nombreux conflits et faits historiques parmi les plus importants de ces dernières décennies. Ses reportages sont publiés dans les plus grands quotidiens et magazines internationaux : Time, Life, Newsweek, Paris-Match, Sunday Times Magazine…

Le massacre de la place Tien an Men, les funérailles de l’Ayatollah Khomeini, la chute du mur de Berlin, la guerre du Golfe, les deux guerres de Tchétchènie, les famines en Somalie et au Soudan, le Liban, Israël-Palestine, la Yougoslavie, l’Afghanistan… font partis des événements qu’il a couvert. Il s’engage également sur des sujets en France nécessitant des mois de travail comme le service pédiatrique de l’Institut Curie, les pompiers, les mineurs de charbon, la police de banlieue.


CLAUDINE DOURY
Carnet photographique : construire une série
6 jours :  20 - 25 avril 2009


Aux limites du reportage et de la mise en scène, Claudine Doury guidera les participants dans la réalisation d'une série photographique et la conception d'un petit ouvrage personnel.

Après avoir tracé conjointement les contours d'un sujet avec Claudine Doury, il s'agira de s'immerger au sein d'un groupe de personnes en participant à leurs activités professionnelles ou personnelles. L'appareil photo sera utilisé comme un passeport permettant de s'immiscer dans le quotidien d'un groupe ou d'une personne et de franchir la frontière entre le photographe et son sujet. Claudine Doury accompagnera les participants dans leur création en tissant avec eux le fil conducteur d'une histoire faite de rencontres et d'interactions sur les événements.

Une partie de l'exercice consistera donc à se glisser dans un environnement particulier pour établir des échanges privilégiés ( voir complice ) avec des personnes. De ressentir des  atmosphères, des manières de faire et des attentes pour peu à peu mettre en lumière ou laisser dans l'ombre certains aspects mais aussi provoquer certaines situations pour obtenir tous les chapitres d'un récit. Les participants seront aidés par de nombreux contacts et repérages établis en amont de leur venue à Arles.

De jour en jour, en alternant quotidiennement prises de vue et sélections, les participants aboutiront à une série personnelle. Un reportage narratif qui sera mis en pages et où chacun pourra ajouter du texte ou des éléments graphiques. Une ultime étape permettant de préciser des choix esthétiques et de travailler sur l'ordre des images.
Réagir à cet article
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Votre commentaire *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Album photos
(Voir les 2 photos)
Photographie
(Dossier de 700 articles)

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité
Suivre l'actualité
des Arts Graphiques