Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/12537

Vers une fin du différend entre les imprimeurs lyonnais et leur Chambre de Commerce ?

En Août dernier, les professionnels de la filière imprimrie protestaient contre la publication dans le mensuel de la CCI de Lyon, d'une publicité pour un bureau de fabrication lorrain imprimant... en Allemagne !

Le par  

C'est la présence d'un encart publicitaire émanant d'une entreprise du Nord de la France, ayant son siège en Allemagne, dans le magazine bimestriel de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon qui, en cette période difficile, a suscité un vif émoi parmi les adhérents du Syndicat Patronal de l’Imprimerie et de la Communication Graphique Rhône-Alpes (lire l'article alors publié dans GraphiLine).

Ceux-ci se sont fortement mobilisés, ce qui a conduit Pierre TERREAUX, Président du SPICG du Rhône et porteur aussi de cette révolte, à contacter les instances dirigeantes de la CCI.
 
Au cours de ces échanges est apparue une volonté commune d'aborder la problématique de l'achat d'imprimés par la CCI sous un angle novateur, le SPICG RA lui rappelant aussi que son rôle premier était la défense les intérêts des entreprises de sa juridiction. En effet, tout en tenant compte bien évidemment, des impératifs de coûts, de qualité, de délais, qui laissent trop souvent notre économie locale orpheline dans son activité de production, la prise de conscience citoyenne de notre "TRACE" sur l'environnement a amené les participants à réfléchir sur les conséquences de leurs choix, tant sur le tissu économique régional, que sur le tissu environnemental.
 
A l'aube de la suppression de la taxe professionnelle et de son remplacement par la taxe carbone, l'impact ou l'empreinte carbone devient une nouvelle unité de mesure économique.

cci_lyon_400
 
Il en est de l'économie comme des marchés publics, après avoir vu le "mieux disant" supplanter le "moins disant", ne verrons-nous pas arriver le "moins impactant" ?
 
Suite à un appel d'offre, bien naturel par ailleurs, quel est le meilleur choix ? Faire imprimer dans l'est ou le sud de l'Europe pour gagner quelques euros, alors qu'il faudra des déplacements pour suivre la production, utiliser des camions pour la livraison et que les conditions de travail et la protection de l'environnement sont moins draconiennes ; ou bien faire imprimer par un imprimeur local certifié "Imprim'vert"? Tout bien analysé, quelle est la solution la plus économique et la moins impactante ? N'est-ce pas le plus proche ?
 
Sous l'impulsion du SPICG RA et de son président du Rhône, un dialogue constructif s'est établi avec la présidence de la CCI, très à l'écoute, pour que soient intégrés dans les critères de sélection, ceux liés à la protection de la planète afin de transcrire dans les faits ce qui est le désir prégnant de chacun et de la commission en charge des marchés de la CCI, en particulier.
 
Lors de la dernière consultation lancée par la CCI de Lyon, c'est une imprimerie Rhônalpine qui a été retenue, c'est pourquoi le SPICG RA et ses adhérents ont tenu à faire ce communiqué de presse afin de faire prendre conscience aux donneurs d'ordre de Rhône-Alpes que ECONOMIE peut rimer avec ECOLOGIE.
 
Enfin, le SPICG RA prône «l'achat civique» pour soutenir les entreprises auxquelles on impose des normes, les 35 heures, le respect du code du travail, des personnes et des enfants etc.., les protections sociales, les normes environnementales et tout ce qui est en vigueur dans notre pays et qui profite à la région et à la nation.
 
Un grand pas en avant vient d'être réalisé dans le Rhône, luttons pour qu'il se réalise aussi ailleurs dans le monde.

 

Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire
et ne ratez plus aucune info

Réagir à cet article

Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Contenu *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité