Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/12940

Déforestation en Indonésie - les papetiers français réagissent à l'émission de France 2

Suite à la diffusion de l'émission de France 2 stigmatisant la déforestation opérée en Indonésie par le groupe papetier local Asia Pulp and Paper (APP), Gérard Bontemps, Président de COPACEL, a adressé à Mme Ghislaine CHENU, Rédactrice en Chef de l’émission, un courrier afin de préciser certains points et éviter tout amalgame.

Le par  

Madame la Rédactrice en Chef,

L’Emission « ENVOYE SPECIAL », programmée sur FRANCE 2 le jeudi 11 mars dernier, a diffusé un reportage sur les conséquences de la destruction des forêts indonésiennes, parmi lesquelles le développement de l’agressivité des tigres de SUMATRA dépossédés de leur environnement naturel.

Etant un téléspectateur fidèle de votre émission, que je trouve d’une grande qualité, je n’ai pu m’empêcher de relever que l’Industrie Papetière y a été désignée comme responsable de la déforestation de cette région. Une entreprise papetière locale a été nommément mise en cause et accusée d’actes illégaux d’abattage des arbres de cette forêt.

Notre Industrie s’est toujours élevée avec vigueur contre ces pratiques illégales, et ne peut que condamner des actes qui portent atteinte gravement à l’environnement naturel et, de surcroît, dégradent son image. Nous notons, cependant, que ce reportage n’a pas précisé que l’essentiel de cette déforestation a pour objet de planter des palmiers destinés à produire de l’huile de palme. Les bois résultant de cette déforestation sont utilisés par l’Industrie Papetière, mais également par l’industrie du sciage qui les destine à la construction et à l’ameublement.

Nous souhaitons attirer votre attention sur les dangers de généralisation que comporte la diffusion d’un tel reportage. De telles pratiques n’existent évidemment pas en FRANCE et dans la plupart des pays dans lesquels l’Industrie Papetière est implantée. A titre d’information, la matière première entrant dans la fabrication des papiers en FRANCE est composée pour 60% de papiers récupérés que l’Industrie recycle, et pour 40% de chutes de scieries et de bois d’éclaircies nécessaires à une bonne gestion de la forêt. Afin de s’assurer que ces pratiques de bonne gestion sont bien respectées par les exploitants forestiers, qui sont à l’origine de livraisons de bois à l’Industrie Papetière, des systèmes de certification (FSC et PEFC) ont été mis en place à l’échelle mondiale, et ils permettent à l’acheteur de pâtes à papier d’être assuré de la bonne gestion de la forêt exploitée.

Ces éléments étant malheureusement peu connus du grand public, il est à craindre que le spectateur de l’émission diffusée, fasse, une fois de plus, l’amalgame entre des pratiques forestières inacceptables et la bonne gestion des forêts pratiquée dans nos pays. Il aurait été souhaitable qu’une mise en garde ait eu lieu avant la projection de ce reportage, ou qu’une mise au point ait été effectuée après, permettant ainsi à notre Industrie de s’exprimer sur ce sujet et d’éviter l’amalgame.

Enfin, il aurait été également souhaitable de rassurer le public français, et de lui préciser que, selon les statistiques douanières, l’Industrie Papetière française n’importe d’INDONESIE que 0,40% de l’ensemble des pâtes à papier qu’elle utilise, et que l’importation française de papiers et cartons en provenance de ce pays ne représente que 0,14% de la consommation de papiers et cartons en FRANCE.

Nous restons à votre disposition pour vous apporter tous renseignements complémentaires et, afin de vous permettre de mieux connaître notre Industrie, vous trouverez, ci-joint, un film DVD qui rappelle « Les 4 Vérités » de l’Industrie Papetière.

Je vous en souhaite bonne réception et vous prie de croire, Madame la Rédactrice en Chef, à l’expression de mes meilleures salutations.

Le Président,

Gérard BONTEMPS

Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire
et ne ratez plus aucune info

Vos réactions

Sauvons la forêt indonésienne

Par xris le 29-06-2010
Monsieur Bontemps,
Je vous trouve bien offusqué.

Je suppose que vous ignorez combien de millions de tonnes de papier ou d'emballages chinois ont été produit à partir de pulpe d'APP avant d'arriver en Europe.

Il est vrai que ce n'est quand même pas de votre faute si la Chine n'est pas transparente. Et puis ça vous arrange bien, non ?

Oui !!!

Par Laglute le 13-04-2010
Bonjour

Tout ceci me rappelle l'émission diffusée sur l'univers du vin, toujours sur Envoyé spécial. La conclusion était : tous des salauds !! On en vient à la même conclusion au visionnage de ce reportage.

Vive l'amalgame, merci le sévice public !!!

Déforestation en Indonésie !

Par Rectimo le 12-04-2010
Vraiment dommage pour sombrer dans un tel amalagame. Celui-ci commence à me faire douter de la véracité des précédents reportages et surtout ceux à venir . Je m'étonne tout de même que Mme CHENU laisse libre cours à des journalistes trop ignards en technologie, en particulier celle papetière. Un simple avis préliminaire à la présentation du reportage auprès de la Copacel eut été très bénéfique pour la culture, et le reportage en serait sorti grandi.

Envoyé Spécial, émission de grande qualité

Par xavier75 le 12-04-2010
Article très intéressant avec seulement une contre vérité "Etant un téléspectateur fidèle de votre émission, que je trouve d’une grande qualité"

Envoyé Spécial est, quel que soit le sujet, une très mauvaise émission tordant systématiquement la réalité pour faire du sensationnel !

Le papier en 2010

Par galou le 08-04-2010
Bonjour

Suite à cet article, de M. Gérard Bontemps, Président de COPACEL (la fédération française de l'industrie papetière), il me parait évident et judicieux, de soumettre l'idée d'un reportage, sur cette même chaine, sur la fabrication du papier en France et en Europe. Car il est claire, je le vois, malheureusement bien autour de moi, que l'idée que ce sont en grande partie, les papeteries et toutes les entreprises qui leurs sont liées, les destructrices de nos forêt. Il est vrai aussi, que les papetiers ne communiquent pas beaucoup. Pourquoi ne pas programmer une campagne d’information. Car, et j’en suis persuadé, au sein même des différents métiers de l’imprimerie, beaucoup croient ce qui apparait comme une vérité.

Très respectueusement

Bravo

Par imprimeur 93 le 08-04-2010
En tant qu'imprimeur, je ne peux que me réjouir de la lettre de M. Bontemps car nous sommes attaqués de tous les côtés par cette concurrence déloyale et sans état d'âme venue de l'Asie et de certains imprimeurs européens de l'est qui utilisent leurs papiers sans tenir compte de l'environnement.
Bravo d'avoir réagi et continuez de nous défendre car notre industrie graphique est moribonde

responsable prépresse

Par Patrick le 08-04-2010
Encore une fois un reportage un peu baclé sur ces fameuses pratiques de déforestation qui amalgame toujours l'industrie graphique au grand problèmes du bois.
Ce n'est pas la première émission sur ce sujet qui accuse invonlontairement les imprimeurs d'être responsable de cette gâche.
Alors que la première industrie à creuser le trou est bien l'industrie du meuble toujours en recherche d'essences rares. On peut encore citer les orpailleurs avec leur mercure etc...
Il faudrait que les journalistes qui sont en principe là pour informer, soient un peu plus pointus et moins certains de ce qu'ils osent affirmer sans avoir contrôlé leurs sources.
A quand un vrai reportage sur les pratiques de la pâte à papier telle qu'elle se fabrique actuellement?

Les amalgames ont la vie dure

Par Yves le 08-04-2010
Beaucoup d'amalgames existent effectivement et sont entretenus pour continuer à médiatiser la déforestation tropicale, et à faire parler de ceux qui les portent.

Cela reste effectivement beaucoup plus facile de rendre responsable une industrie en particulier que de diffuser une analyse précise des causes de la déforestation tropicale.

Cela ne doit néanmoins pas masquer la responsabilité directe de l'industrie du papier dans certaine région du monde (forêt de Tasmanie par exemple). De même, sont passés sous silence les efforts européens, autant pour ses propres forêts que pour la régulation du commerce mondial des produits issus des forêts tropicales.

Cordialement.
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Contenu *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *

Ecologie & RecyclageDossier de 678 articles

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité