Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/14791

Cartes gratuites - VistaPrint lourdement condamné pour concurrence déloyale

Où il est dit que certaines pratiques commerciales ne sont pas légales en Europe, même sur Internet.

Le  par  
Cartes gratuites - VistaPrint lourdement condamné pour concurrence déloyale

Cette nouvelle condamnation de VistaPrint va t-elle sonner le glas d'un modèle de développement qui a fonctionné depuis 10 ans, mais qui est finalement... illégal en Europe ?

Tel est en effet le constat qui découle de l'énoncé du verdict du tribunal de Dresde (Allemange), qui vient de condamner lourdement la société américaine, dont le siège social a semble t-il été transféré des Bermudes aux Pays-Bas (!), et qui est parvenue en 10 ans à devenir le numéro un mondial de l'imprimerie en ligne.

Les fait remontent au 30 novembre 2010, lorque le tribunal de Dresde, suite à une plainte de l'imprimerie allemande United Print (Print 24), juge illégale la démarche commerciale  de Vistaprint consistant à prospecter au moyen de produits annoncés gratuits, alors que des frais sont finalement facturés au client.

Pour la justice allemande, cette pratique est déloyale et donc contraire aux règles de la concurrence.

vistaprint-illegal_400Publicité de Vistaprint sur societe.com

Ce stratagème de Vistaprint, tout profesionnel de l'imprimerie le connaît et a en effet pesté contre, un jour ou l'autre, parce qu'il dévalorise d'un côté l'imprimé en l'assimilant à un produit qui ne vaut rien et parce qu'il décrédibilise ensuite les imprimeurs en facturant de facto une prestation annoncée gratuite, selon le vieux dicton imprimeur-voleur.

Confrontée à un jugement qui met à terre une bonne partie de sa stratégie marketing, la société américaine (?) a fait immédiatement appel de ce jugement.

Las, le 30 septembre 2011, la Cour d'Appel de Dresde a confirmé le jugement de première instance, jugeant illégales les pratiques de Vistaprint, société qui a obtenu un avantage concurrentiel grâce à des affirmations mensongères...

Cet arrêt de la Cour d'Appel de Dresde est d'autant plus intéressant qu'il oblige Vistaprint à informer print24 de l'ampleur des opérations de prospection interdites. Ainsi, la société basée à Nassau est tenue de réparer les dommages causés à print24 à partir du 11.02.2011 et qui lui seront encore causés à l'avenir en raison des agissements de Vistaprint contraires aux règles de concurrence. Par conséquent, Vistaprint doit communiquer à print24 les commandes générées par son comportement déloyal et le chiffre d'affaires ainsi réalisé, avec les coûts effectivement produits par ces commandes. La valeur du litige a été fixée à 250 000 euros.

Si cet arrêt est exemplaire dans ce sens qu'il condamne une pratique déloyale qui a fait du tort à toute la profession de l'imprimerie depuis 10 ans, le fait que l'estocade ait été portée par une imprimerie conduit cependant à se poser la question sur le silence abyssal des organisations professionnelles du secteur, notamment Intergraph, sur le sujet. Ce combat n'aurait-il pas dû être porté par les représentants de la profession ?

Cet arrêt constitue ensuite un signal fort contre toutes les autres imprimeries en ligne, notamment en France, qui, plagiant Vistaprint, tiennent le même discours sur leurs sites internet. Elles savent désormais que tout concurrent pourra les faire condamner pour les mêmes motifs et réclamer de lourds dommages et intérêts.

vistaprint-illegale2_400Publicité sur Google.fr

Cet arrêt est enfin, une nouvelle confirmation de l'impasse stratégique dans laquelle se trouve VistaPrint. En juillet dernier, le titre de la société s'était effondré au Nasdaq suite à la présentation de son nouveau plan stratégique, plan qui avait laissé la communauté financière de marbre.

cours_action_vistaprintEvolution du cours de l'action Vistaprint

Un plan stratégique qui prévoit de changer le business model de Vistaprint, en réorientant la société vers la satisfaction de ses clients (!)... car malgré ses 800 millions de dollars de chiffre d'affaires, sa rentabilité et sa croissance de 20% par an (à faire rêver tout imprimeur), la société génèrerait beaucoup d'insatisfaction, insatisfaction qui se matérialiserait par un très faible taux de fidélité, moins d'un client sur deux réutilisant par exemple ses services au cours des 12 mois suivant sa commande.

Une situation curieuse pour une entreprise tournée vers le grand public via internet et qui est aujourd'hui confrontée à un écueil dangeureux vers lequel seule une fuite en avant éperdue l'a précipité.

Un écueil qu'à su éviter dès sa création un autre "pure player" de l'e-commerce, Amazon.com, qui a toujours su positionner le client au centre de ses préoccupations.

Amazon, le "nouveau" modèle de Vistaprint ?

 

En médallon, publicité Vistaprint.fr

Vos réactions

Les graphistes aussi sont en danger!

Par Bigbang le 25-08-2013
Les graphistes aussi sont en danger, puisque « grâce » à Vistaprint (et bien d'autres compagnies on-line) Monsieur et Madame Tout-le-monde se croient capable de concevoir eux-mêmes leur logo (et en seulement 3 clics, s'il vous plaît...) Inimaginable! Cela ne fait évidemment que dé-servir la propre image de ces entreprises qui estiment qu'un logo n'est jamais qu'une image sympathique additionnée d'un texte dont la police est choisie à peu près au hasard.
Enfin, n'oublions pas que sur bien des sites d'impression on-line, personne ne vérifie le fichier. Trop tard... c'est payé. Et le client, faute de connaissances techniques, reçoit un imprimé sans contraste, au mauvais format, et j'en passe.
Quand? Quand nos métiers (graphistes, imprimeurs) seront-elles enfin protégées? Hélas l'avenir n'est guère prometteur à ce propos. Mais que cela ne nous empêche jamais d nous faire entendre et dénoncer ces abus...

Vistaprint est utile pour les petites associations!

Par monverdy le 27-10-2011
Je pense que les imprimeurs-qui foint souventun bon travail-peuvent se fâcher en regard de Vistaprint: :Au contraire, le consommatezur se jéouit de cette quasi gratuite, s'il auneAssocaition pour laquelle il doive distribuer ou enovyer bp de cartes de visite:Vistaprint- si l'on choist il y a de beaux modèles-nous sauvent:je connais bp de"liberaux" qui l'utilisent égalt, alors gardez vos tarifs prohiibitifs et votre mauvaise foi:si nous préférons le discount?chacun ses moyens.Tjs ravi de Visitaprint depuis 8 ans!..Sinon nous ne pourrions pas nous offrir de cartes..Les imprimeurs prennent trop cher:c'est cela, l'arnaque".

Vista Print sera condamnée pour d autres motifs

Par printo le 25-10-2011
Quand on prend les clients pour otage... un jour ou l'autre ça fait mal !

Ca la fin de tous ces modèles juteux qui reposent sur la crédulité, seul une grosse imprimerie pouvait avoir le poids pour attaquer, mais elle réprésente des milliers d'utilisateurs qui non seulement mécontents d'avoir payé un produit annoncé gratuit, sont mécontent du résultat marketing final de leur support -non vendeur- car normé, "templatisé"...

Pire encore Vistaprint c'est mis dans la création de site proposant à ses clients contre un numéro de carte bancaire leur site gratuit ! (Il fallait lire 3 mois...) du coup il déposent le nom de domaine du client au nom de vistaprint, installe quelques pages de templates très moche, que le client n'arrive pas à enrichir, puis débitent le 4ème mois presque 10 euros par mois pour ce site annoncé gratuit, presque tous les clients internet se sont plaint auprès de Vistaprint de la manoeuvre, mais Vistaprint ne veut rien savoir...
De plus le nom de domaine déposé au nom de Vistaprint ne peut être récupéré, Vistaprint sera certainement comdamnée pour cela bientôt vu qu'un collectif de clients en colère dépose plainte.

Enfin des décisions satisfaisantes !

Par DP le 25-10-2011
Que les clients ne soient pas fidélisés, c'est sûr quand on voit la qualité des impressions Vistaprint. Mais quel handicap dans les discussions avec les nouveaux clients, qui parfois ne voient que le coût et pas le rendu final.

Je "peste" depuis des années face à ces pratiques, et j'aimerai que le jugement de ce tribunal soit suivi de bien d'autres, en particulier en France !

VISTAPRINT

Par JLUCK1 le 24-10-2011
Super cette condamnation ; en espérant que d'autre société aux pratiques plus que douteuses tombent aussi.

Jean-Luc,

UnitedPrint

Par Mickael le 24-10-2011
Votre article mentionne le plaignant United Print dont l'imprimerie toute neuve est à Dresde justement, il est important de souligner que cet acteur du print on demand (et ses sites européens print24) joue selon les règles. Il n'y a pas qu'Amazon !

Bof

Par Luglio le 24-10-2011
On s'en fout.

Enfin une bonne nouvelle

Par IPL le 24-10-2011
Enfin une bonne nouvelle. Cette condamnation de VistaPrint est réellement la bienvenue. Félicitations à cette imprimerie Allemande venu pallier l'inefficacité et le silence assourdissant des organisations professionnelles qui soit disant sont censées défendre notre beau métier.
Espérons que cette condamnation sonnera le glas de vistaPrint et de l'ensemble de ces sites ou l'imprimé est bradé et dévalorisé. L'imprimerie est un métier de savoir et de création, encore merci à print24 d'avoir eu le courage de lancé l'offensive pour préserver la profession.
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Votre commentaire *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Vie des entreprises
(Dossier de 8993 articles)

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité
Suivre l'actualité
des Arts Graphiques