Graphiline.com - Toute l'actualité de l’imprimerie, de l’emballage, de la création graphique
Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/14873

Adobe en panne de modèle, licencie 750 salariés

Le passage au cloud permettra t-il à la société américaine de renouveler un modèle économique en fin de vie, basé sur l'obsolescence programmée de ses solutions ?

Le  par  
Adobe en panne de modèle, licencie 750 salariés

Les mauvaises nouvelles s'enchaînent pour l'éditeur américain de logiciels Adobe.

Alors que la société vient de condamner à moyen terme sa technologie Flash au profit du HTML5, abandonnant dans les ténèbres les développeurs qui avaient opté pour le langage Flex, la société annonce avoir décidé de se séparer de 8% de ses effectifs, à savoir... 750 salariés, sans donner plus de détails...

Une restructuration massive qui concerne l'Amérique du Nord et l'Europe et qui semble démontrer que le ressort de la croissance d'Adobe s'est cassé.

Car l'éditeur des logiciels à succès Photoshop, Illustrator, inDesign, Lightroom... a su, au fil des ans, organiser sa croissance autour d'un concept bien établi, celui de l'obsolescence programmée.

Pour faire court, tout professionnel des industries graphiques et de l'imprimerie y a été confronté un jour, pestant sur cette politique peu avenante.

Le principe est simple : essayez donc d'ouvrir un fichier créé à partir de la version N d'un logiciel comme Photoshop, quand vous êtes équipé de la version N-1 du même logiciel.

Vous n'y parviendrez tout simplement pas ! A vous de payer pour l'upgrade, vendu pour une somme rondelette.

Un modèle particulièrement rentable en période de croissance, amenant à développer un "automatic business" enviable (du chiffre d'affaires dit récurrent) - il suffit de lancer chaque année des nouvelles fonctionnalités annoncées comme déterminantes... - mais qui rencontre la réprobation en période de crise économique, quand un sou est un sou !

Un modèle qui a de plus tout à perdre d'un passage en mode cloud...

Dans ce contexte, la société annonce vouloir se réorganiser autour de deux métiers, les contenus numériques (logiciels de création, de distribution et de monétisation) et le marketing en ligne (solutions de gestion, de mesure et d'optimisation du marketing web et de la publicité).

Une réorganisation qui devrait coûter 94 millions de dollars à la société. 

Vos réactions

Préjugés

Par lemaq le 28-05-2013
Effectivement, je rejoins les 2 derniers commentaires. Depuis un certain temps, j'ai remarqué que la plume du journaliste est critique et non clairvoyante sur la situation des logiciels Adobe.
On peut déplorer des licenciements en soi, mais cela est relié à quelque chose de tout à fait différent. L'évolution technologique n'est pas une mauvaise chose, il faut savoir évoluer et ne pas se lamenter, c'est une sempiternelle complainte depuis toujours.

La société Adobe récolte ce qu'elle a semé...

Par Buds le 03-01-2012
Utilisateur depuis les premières versions d'Adobe, j'avais ressentis qu'ils se planteraient... Cela depuis la version 5 de Photoshop... C'est pour dire... Ceux qui pirataient les softs Adobe ont eu moins d'ennuis que ceux qui payaient... J'ai trop longtemps payé et je me rend compte qu'ils m'ont floué avec des mise à jour sans réelles nouveautés... J'ai suivi des formations Flash et Action-script qui m'ont coûté une fortune pour voir aujourd’hui l'abandon de ce langage... Bravo !!!

DE MOINS EN MOINS "PRO"

Par Tivi le 20-12-2011
Tout est résumé dans le titre. Sans autres commentaires…

Tivi.

Adobe en panne de modèle

Par Olivier le 23-11-2011
D'un autre coté ce n'est pas sensiblement la non tétro reconnaissance qui est visée par la gronde, c'est surtout qu'Adobe entende obliger les utilisateurs à charger toutes les versions, sans possibilité de faire l'impasse, à moins de remettre les compteurs à zéro.

C'est de mon point de vue de l'anti fidélisation. Et ce n'est pas le logiciel par abonnement qui remettra le sourire au gentil client. C'est par trop dépendant du réseau ...

Adobe n'écoute plus ses clients depuis longtemps

Par gemmenco le 23-11-2011
Adobe a programmé sa propre déchéance en imposant des mises à jour toujours plus lourdes et sans réelles nouveautés à des tarifs en décalage avec les besoins réels.

Quark s'est fourvoyé en son temps après avoir, jusqu'à l'avènement d'Indesign, cultivé le plus haut mépris pour ses clients.

Et pourtant, le trésor d'Adobe est toujours là mais après de nombreuses années à travailler avec les applications (et ensuite les suites), je ne vois plus aucune réponse apportée à mes attentes :

- restructuration des applications principales qui exploitent les principales fonctionnalités par modules cohérents. Exemple : il y a autant de modes de création de dégradés que d'applications alors que celui d'Illustrator, à peine amélioré, serait idéal

- ainsi développés les applications seraient plus légères et non plus en décalage avec la puissance des processeurs toujours en retrait

- Abandonner Flash au profit d'une application d'animation intuitive, riche en fonctionnalités qui s'adresse autant aux graphistes qu'aux développeurs AS et qui permettent d'exporter simplement dans tous les formats du moment : html5 (possible grâce à Google), pour iOS et consort, etc.

- ressortir de la cave la géniale application 3D vectorielle "Dimension", abandonnée au profit d'une simple fonctionnalité sur Illustrator, qui permettrait de générer rapidement tout accessoires ou typo 3D, mais aussi la création de graphiques évolués et animés, un besoin universel dans tous les domaine et sans réelles solutions à ce jour !

- bien entendu, permettre l'ouverture des documents au moins 4 versions en arrière

- diviser par 2 ses tarifs de mise à jour

La liste est longue et Adobe est sourd et aveugle. Sa stratégie du cloud va dévaloriser ses applications et les professionnels ne paieront plus des sommes astronomiques pour les mises à jour.

La CS5 sonne le glas pour Adobe et ce sont naturellement les salariés qui payent au final la note.

The Gimp et ses copains peuvent se frotter les mains, Adobe leur trace la route...

Je maintiens...

Par gemmenco le 23-11-2011
Suivant son activité, chacun trouvera effectivement une ou deux fonctionnalités qu'il lui auront été utiles dans une version de la suite Adobe mais je maintiens que le peux d'innovations des dernières CS ne justifie certainement pas que les fichiers ouverts par exemple en CS3 dans la CS5 ne puissent plus ensuite, être ré-enregistré en CS3 avec bien entendu, le message d'alerte classique qui précise que certaines fonctionnalités de la CS5 ne seront pas prises en charge.

Bref, Adobe a bel et bien tiré sur la corde au maximum mais cette période est bel et bien révolue !

Adieu format «closed»

Par Valente le 23-11-2011
«vive HTML5, enfin un format ouvert»
C'est la seule et bonne conclusion !
Les formats «fermés» sont condamnés a disparaître.
FLASH a toujours été pourris et sans intérêt... un frein à l'innovation et surtout l’imagination... en plus pour de polluer le Web

pas d'accords

Par david le 22-11-2011
il est normal de ne pas pouvoir ouvrir des fichiers venant d'une version n+1. Dès lors que vous ajoutez des fonctionnalités dans un logiciel, le format évolue obligatoirement. tout développeur le sait.

Parlez-en aux professionnels et demandez leurs si les nouvelles fonctionnalités sont déterminantes ou pas je pense au panoramique dans psd, à la retouche et détourage intelligent, à la vidéo, ... ces fonctionnalités sont tout simplement déterminantes en terme de ROI et de productivité

"Alors que la société vient de condamner à moyen terme sa technologie Flash au profit du HTML5, abandonnant dans les ténèbres les développeurs qui avaient opté pour le langage Flex" faux!!


david : graphiste développeur spécialisé dans le web2print



parti pris

Par lemaquettiste.com le 22-11-2011
Il semblerait que vous ayez parti pris contre Adobe.
L'obsolescence n'est pas un choix specifique d'Adobe !
C'est la même chose pour la plupart des logiciels : Quark, le premier, Word etc.
Il semblerait que l'arrêt mette le feu aux poudres... Oublions la multiplication des vieilles combines... vive HTML5, enfin un format ouvert...
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Votre commentaire *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Album photos
(Voir les 23 photos)
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Publicité
Suivre l'actualité
des Arts Graphiques