Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/14900

Le courrier des imprimeurs alsaciens au ministre Philippe Richert

GraphiLine rediffuse in extenso, le courrier envoyé par l'UNIC Alsace à Philippe Richert, ministre et président de la région Alsace, région, dont les services ont subventionné un livre édité par deux éditeurs privé (dont les DNA), et réalisé... en Chine !

Le par  

Monsieur Philippe RICHERT
Président de la Région Alsace
1 Place Adrien Zeller
67070 STRASBOURG
Article DNA 15 11 2011


Monsieur le Ministre, Monsieur le Président,


C’est avec beaucoup de stupeur que nous avons pris connaissance de l’article intitulé "alsatique, les trésors des communes", relaté dans le journal DNA du 15 novembre dernier.

Les réactions de nombreux imprimeurs de la région ont été vives à la lecture de cet article et le paroxysme était à son comble avec la lecture des termes suivants : Ce dictionnaire du patrimoine associant des fonds privés et une participation du Conseil régional d’Alsace dans le cadre de sa politique de soutien au livre  rend « très heureux » Philippe Richert qui y voit « un évènement éditorial d’importance ».

Dans ce même article qui fait l’éloge d’un livre sur le patrimoine alsacien il est cité plus loin « même si la couleur maïs du papier et la mise en page peuvent paraître un peu surannées, rien à dire pour la qualité de l’ouvrage : les chinois savent travailler et ce livre a été imprimé là-bas. En France, c’est trois fois le prix de la Chine… »

Ces mots sonnent comme une véritable provocation.

Sans s’acharner à faire preuve de beaucoup d’imagination, le lecteur aura une image très négative et un avis, de fait faussement circonstancié, de tout travail réalisé par un imprimeur local : incompétent ? comme le précise l’un d’entre eux, voir voleur ? au regard d’un tarif chinois hyper compétitif précise un autre confrère.

Nous ne pouvons accepter que notre région soutienne une telle démarche vis-à-vis du livre qui détruit à la fois l’image des professionnels et plaide à l’encontre des emplois locaux.

Cautionner le coût du travail en Chine et l’acceptation d’une moindre qualité sont des attitudes qui doivent être impérativement dénoncées auprès de nos élus et c’est pourquoi nous vous adressons ce courrier.

Pour mémoire, nous ne sommes pas responsables du coût du travail en France, celui-ci résulte des niveaux d’imposition et de charges décidés par l’Assemblée Nationale et le Sénat sur proposition du gouvernement.

La politique économique et sociale actuelle est défavorable aux entreprises, vous n’êtes pas sans ignorer que la compétitivité économique de nos entreprises est altérée par ces charges, il n’est donc ni utile ni judicieux d’inciter avec aplomb à la délocalisation en vantant les mérites chinois auprès des lecteurs des DNA.

Un tel comportement contribue encore un peu plus à la désindustrialisation de notre pays. Laisser dire sans réagir, cautionner par l’absence de réponse, revient à donner un blanc seing inadmissible à de nombreux comportements irresponsables, sacrifiant tour à tour, les emplois, les entreprises et les industries sur l’autel du profit à très court terme.

Pour reprendre les propos fièrement prônés du tarif chinois : il n’existe pas de preuve matérielle d’un coût trois fois moins cher, ou alors que faut-il comparer exactement. Il est sans conteste vrai que le système économique, social et démocratique français n’est pas celui de la Chine et nous ne pouvons que nous en féliciter.

Aussi nous pensons par conséquent qu’il serait intéressant et utile de vérifier les consultations faites par les éditeurs avant que leur choix ne soit arrêté entre la France et la Chine. Ce contrôle est d’autant plus nécessaire lorsque des fonds publics, issus des efforts de l’ensemble des contribuables, sont octroyés.

Nous restons à votre disposition pour examiner avec vous les consultations faites ainsi que les critères retenus pour déterminer le choix des imprimeurs.

La profession serait très sensible à un soutien à son égard et serait heureuse de pouvoir vous associer lors d’un évènement futur de la filière et qui sera organisé dans la région.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, nos cordiales et respectueuses salutations.

 

 

Laurent SCHMERBER

Président

en savoir plus sur cette subvention à la délocalisation

Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire
et ne ratez plus aucune info

Vos réactions

Surveiller le langage...

Par 1' le 13-12-2011
Si Monsieur le ministre "n'est pas sans ignorer" les faits, il serait souhaitable de le faire passer au plus vite au statut "n'est pas sans savoir" pour qu'il cesse d'ignorer...

Et pendant ce temps...

Par Obervatrice le 12-12-2011
Comment peut-on pleurnicher sur les méfaits de l'OMC et voter pour des partis (UMP et PS) qui encouragent encore plus d'OMC dont les seuls gagnants ne peuvent être que les pays émergents.
N'est-ce pas messieurs les patrons de l'imprimerie.
Ne seriez-vous pas les idiots utiles du MEDEF donc de l'UMP ?

BM ? c'est (sait) tout

Par tcheng le 12-12-2011
Réaction au commentaire de bm , en lisant bien l' article des DNA , il se rendra compte que ... là aussi il ya des fautes,
entre autres des capitales sur les noms communs !!
Et si l' objet de son intervention et son commentaire ne se résument qu'à celà, dommage, il aurait mieux fait de ne rien dire. Il faut soutenir ce genre d' initiatives et l' ensemble des imprimeurs Français ( avec un grand "F" ) doivent continuer à
se battre pour éviter le désastre industriel qui nous guette.

Récidivistes...

Par Jan le 11-12-2011
Tout à fait d'accord sur le fond et la forme de cette protestation. Alsacien, attaché au livre et à l'imprimé, je trouve cela scandaleux. Par curiosité, je suis allé voir ce livre. Comble de la ringardise, la tranche dorée qui donne au livre un air de missel du siècle dernier. Ce n'est pas un dictionnaire, serait-ce un bréviaire ?
En regardant de plus près dans ma bibliothèque j'ai repris en main un livre que j'aime bien par ailleurs, consacré aux jardins en Alsace, édité par Lieux Dits. Ce livre est sorti sous la direction de Frédérique Bourra, responsable de l'Inventaire régional des monuments historiques, avec la participation d'une multitude de fonctionnaires de la DRAC. Ce "beau livre" est également imprimé en Chine...

Si seulement...

Par bm le 11-12-2011
Si seulement cette lettre avait pu passer par un correcteur, même chinois, peut-être aurait-elle été exempte de fautes d'orthographe et, qui sait, écrite en bon français.
"voir voleur", "Vous n'êtes pas sans ignorer", etc
Quelle image de la profession...

Réflexion d'une correctrice typographe

Par Azucena le 10-12-2011
Quid de la qualité réelle de cet ouvrage quand on sait qu'il ne semble avoir été examiné que par des personnes dont ce n'est pas le métier ?
Allons ! J'aimerais bien savoir par qui il a été composé et s'il a même été soumis à l'analyse approfondie de l'un de mes confrères ou de l'une de mes consœurs français... à moins que l'on ait trouvé aussi un brave correcteur chinois corrigeant les textes français pour trois "jiao" six "fen" ? Ceci nous expliquerait pourquoi, à l'instar des imprimeurs, les correcteurs français n'ont plus rien à se mettre sous le stylo, pardon, sous la souris.
Honte à ceux qui maltraitent ceux-là mêmes qu'ils sont censés protéger. Nous en souviendrons-nous au printemps 2012 ?

Point de Vue

Par ROBERT le 10-12-2011
Bonjour, tout à fait ok pour contester ! Je ne suis pas assez averti et initié pour aller plus au fond de ce grave problème.
Mais, de mes propres connaissances, cet état de fait, certainement répété aussi dans d'autres branches, font que c'est indirectement anti-Développement Durable dont nous serions responsables.
Désolé de ne pas être réjouissant sur ce sujet.

Amicalement.

Rob.

Courrier à Philippe Richert, ministre et président de la région Alsace

Par Kamcha le 10-12-2011
Monsieur le Ministre,
Chômeuse, je suis scandalisée par ce que je viens de lire. Je souhaite que les Français soient non seulement indignés par ce choix de la Chine qui favorise un pays économiquement agressif dénué de politique sociale, mais aussi par vos paroles qui traduisent une absence totale de conscience, en effet le coût du travail en France ne peut pas être le même qu'en Chine, vous devriez le savoir ; votre choix va à l'encontre du bien du pays dont vous avez la gouvernance. Un Ministre responsable d'une telle bourde, pour être correct, devrait être limogé par respect du Peuple souverain.

...et le coût de nos élus ?

Par kraken le 09-12-2011
Je me permets d'ajouter à cet article une remarque : Celui du coût de nos élus, probablement trois fois supérieur à celui d'un chinois.
La question se pose de savoir si nous voulons un système économique, social et démocratique copié sur le système chinois, ou si nous voulons défendre les valeurs républicaines de notre patrie. J'invite tous les défenseurs de la mondialisation (je ne parle pas de l'entre-aide normale entre pays) à inviter et à partager - à parts égales - avec des amis du tiers-monde. Ce n'est malheureusement pas le cas. Pourquoi les moralistes de la mondialisation mènent un train de vie largement supérieur à la moyenne ? Il y a matière à rédiger un article dans le journal DNA...

Arroseurs arrosés

Par Parano le 09-12-2011
Près de 80 % des électeurs dont les patrons adhérents à l'UNIC votent UMP ou PS.
Si besoin était, les relations cordiales et chaleureuses entre l'UNIC et le MEDEF ne sont pas à démontrer.
Dès lors, il est incohérent de venir pleurnicher sur la mondialisation et ses conséquences quand ces mêmes pleurnicheurs votent pour des partis pollitiques qui encourragent et taxent les français pour sauvegarder un modèle économique mondialiste.
Un peu de dignité que diable !

Nos impots vont en Chine ???

Par tlaciar le 09-12-2011
Pour info, voici le mail que j'ai adressé à M. Richert le 2 décembre (philippe.richert@region-alsace.eu)
Je n'ai pas encore eu de réponse...

Monsieur le Président,

Je dirige l'imprimerie Sagim qui est spécialisée dans la fabrication de livres et j'ai été particulièrement surpris à la lecture d'un article du 15 novembre parut dans "Les Dernières Nouvelles d'Alsace".

Il est en effet indiqué dans cet article que le Conseil Régional d'Alsace que vous présidez a participé financièrement à l'édition de l'ouvrage "Alsace, le dictionnaire du patrimoine" dont la fabrication (fourniture du papier, impression et reliure) a été réalisé par des imprimeurs CHINOIS.

Il me parait particulièrement surprenant de voir que l'argent des contribuables puisse ainsi favoriser ceux qui sont les concurrents des imprimeurs et des papetiers français dont la situation est aujourd'hui extrêmement difficile.

Citant l'un des éditeurs, l'article indique par ailleurs que "la France, c'est trois fois le prix de la Chine".

Si il y a en effet une différence de coût de fabrication, elle n'est pas de ce niveau (de +30 à +50%) mais est toutefois importante.

Quoi qu'il en soit, cette différence est principalement due à la différence notable du coût du travail.

Cette différence s'explique principalement par le fait que dans ce merveilleux paradis MARXISTE qu'est la Chine, des concepts comme "Securité Sociale", "Assurance Maladie","Cotisations Retraites", "Salaire Minimum", (...) n'existent pas, de même que les conditions de travail (horaires, emplois des enfants,...) ne sont pas les mêmes que dans les pays européens.
Je pense que nous n'avons pas à le regretter...

Seule Région de France a ne pas être dirigée par la gauche, je suis véritablement étonné de voir l'Alsace que vous dirigez se commettre dans ce genre de financement.

Vous voudrez bien noter également qu'il y a aussi beaucoup moins d'élus dans ce merveilleux paradis communiste.
Peut être est ce aussi une raison de la faiblesse de leurs coûts de production...
Je me permets donc de ne pas vous souhaiter un avenir aussi démocratique...

Je vous remercie de bien vouloir me faire connaître votre réaction à mon message.

Bien cordialement,

Guillaume de Courcy
Directeur

Bravo

Par KLT le 09-12-2011
Bravo,
enfin des personnes réactives qui défendent une fabrication Française, si nous consommions (à condition que l'on produise) tous français la France et les Français n'en seront que plus riches.
Merci

approbation

Par Phidel le 09-12-2011
Merci pour cette excellente réponse! Cordialement

Bravo et maintenant !

Par serge le 09-12-2011
Bravo pour ce courrier extrêmement limpide et d'une grande utilité. Maintenant, il faudrait que les syndicats qui représentent notre profession -syndicats patronaux et ouvriers- demandent au Premier Ministre de prendre des sanctions à l'encontre de ce Ministre et Président de Région.
De plus, le Premier Ministre devrait offrir à notre métier la possibilité d'avoir une tribune sur les médias sous forme de spot TV, radio, pour expliquer avant qu'il ne soit trop tard "comme le secteur du textile” sur l'importance de préserver nos savoir-faire, nos emplois dans ce secteur de grande valeur et hautement technologique qui a subi comme nous le savons des mutations matérielles et humaines très importantes sans jamais bénéficier comme d'autre secteurs d'aides de l'Etat.
Nous resterons vigilants et à l'écoute.

Serge

Bravo les imprimeurs, honte aux bradeurs!

Par Elcet le 09-12-2011
Je en peux qu'approuver des deux mains! Une telle position d'un ministre censé défendre le tissu industriel français est inqualifiable. Il est grand temps qu'on défende le tissu industriel européen en général, et français en particulier. Bravo les imprimeurs!

Bientôt nous serons moins cher que la Chine !

Par Alain Abès le 09-12-2011
Bientôt nous serons moins cher que la Chine !
L'ensemble des industries Française, se disloque.
La cause essentielle est dû au profit immédiat.
Cela dure depuis 30 ans et rien ne semble inverser le processus. Il faut gagner toujours plus, quitte à saborder le pays, voir l'Europe. Dans un futur proche, nous serons tous concerné par ce phénomène d'appauvrissement et de paupérisation.
Dieu ''pognon'' nous plongera dans la misère, mais en contrepartie il enrichit la Chine dans des proportions telles que nous devrions nous inquiéter.
Comment peut-on, sous prétexte de libre concurrence, opposer les tarifs Européens avec les pratiques Chinoises ?
Si demain, la France paye ses travailleurs au coût de la main d'oeuvre Chinoise, pour le coup, ce sont eux qui viendront acheter chez nous.
Ce qui ce passe depuis trop d'année, est proprement scandaleux. L'enrichissement de quelques uns, coûtent vraiment trop cher aux autres.

Alain Abès
Façonnier

Et que dites vous des livres d'école...

Par Indignée le 09-12-2011
Imprimés or de nos frontières par nos chers éditeurs français (sur du papier qui peut être produit en France !!)?...

Bravo mais il ne faut pas en rester là !!!

Par jrd le 09-12-2011
En effet il faut non seulement que la profession soit informée, mais aussi le grand public.
Comme vous le dite bien, faire fabriquer en Chine n'est pas forcément moins cher que de faire fabriquer en France car cela implique plusieurs conséquences directes et indirectes :
1) L'on ne sait pas à priori quel est le prix payé pour la fabrication chinoise une expertise des devis devra-t-être effectuée.
2) Il n'est certainement pas tenu compte dans le calcul du cout du chômage que cela risque d'engendrer en France.
3) Une fabrication en Chine implique un transport qui augmente la production de CO2 et va à l'encontre des objectifs environnementaux.

Et que tout cela soit subventionné et cautionné par un Conseil Régional me parait au paroxysme de l'irresponsabilité en période de crise.

Jean-Jacques RAIBAUD

De tout coeur avec vous...

Par Eric le 09-12-2011
Bonjour,
je ne suis plus dans la profession à ce jour , cependant je suis de tout coeur avec vous amis imprimeurs Alsaciens, sommes nous totalement tombés sur la tête ? Comment peut on ne pas réagir énergiquement à de telles provocations?
Bien amicalement
ERIC
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Contenu *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *

Formation & EmploiDossier de 462 articles

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité