Graphiline.com - Toute l'actualité de l’imprimerie, de l’emballage, de la création graphique SAXOPRINT
agfa
realisaprint
komori
Drupa 2016

Le courrier des imprimeurs alsaciens au ministre Philippe Richert

GraphiLine rediffuse in extenso, le courrier envoyé par l'UNIC Alsace à Philippe Richert, ministre et président de la région Alsace, région, dont les services ont subventionné un livre édité par deux éditeurs privé (dont les DNA), et réalisé... en Chine !

Le  par 
Le courrier des imprimeurs alsaciens au ministre Philippe Richert

Monsieur Philippe RICHERT
Président de la Région Alsace
1 Place Adrien Zeller
67070 STRASBOURG
Article DNA 15 11 2011


Monsieur le Ministre, Monsieur le Président,


C’est avec beaucoup de stupeur que nous avons pris connaissance de l’article intitulé "alsatique, les trésors des communes", relaté dans le journal DNA du 15 novembre dernier.

Les réactions de nombreux imprimeurs de la région ont été vives à la lecture de cet article et le paroxysme était à son comble avec la lecture des termes suivants : Ce dictionnaire du patrimoine associant des fonds privés et une participation du Conseil régional d’Alsace dans le cadre de sa politique de soutien au livre  rend « très heureux » Philippe Richert qui y voit « un évènement éditorial d’importance ».

Dans ce même article qui fait l’éloge d’un livre sur le patrimoine alsacien il est cité plus loin « même si la couleur maïs du papier et la mise en page peuvent paraître un peu surannées, rien à dire pour la qualité de l’ouvrage : les chinois savent travailler et ce livre a été imprimé là-bas. En France, c’est trois fois le prix de la Chine… »

Ces mots sonnent comme une véritable provocation.

Sans s’acharner à faire preuve de beaucoup d’imagination, le lecteur aura une image très négative et un avis, de fait faussement circonstancié, de tout travail réalisé par un imprimeur local : incompétent ? comme le précise l’un d’entre eux, voir voleur ? au regard d’un tarif chinois hyper compétitif précise un autre confrère.

Nous ne pouvons accepter que notre région soutienne une telle démarche vis-à-vis du livre qui détruit à la fois l’image des professionnels et plaide à l’encontre des emplois locaux.

Cautionner le coût du travail en Chine et l’acceptation d’une moindre qualité sont des attitudes qui doivent être impérativement dénoncées auprès de nos élus et c’est pourquoi nous vous adressons ce courrier.

Pour mémoire, nous ne sommes pas responsables du coût du travail en France, celui-ci résulte des niveaux d’imposition et de charges décidés par l’Assemblée Nationale et le Sénat sur proposition du gouvernement.

La politique économique et sociale actuelle est défavorable aux entreprises, vous n’êtes pas sans ignorer que la compétitivité économique de nos entreprises est altérée par ces charges, il n’est donc ni utile ni judicieux d’inciter avec aplomb à la délocalisation en vantant les mérites chinois auprès des lecteurs des DNA.

Un tel comportement contribue encore un peu plus à la désindustrialisation de notre pays. Laisser dire sans réagir, cautionner par l’absence de réponse, revient à donner un blanc seing inadmissible à de nombreux comportements irresponsables, sacrifiant tour à tour, les emplois, les entreprises et les industries sur l’autel du profit à très court terme.

Pour reprendre les propos fièrement prônés du tarif chinois : il n’existe pas de preuve matérielle d’un coût trois fois moins cher, ou alors que faut-il comparer exactement. Il est sans conteste vrai que le système économique, social et démocratique français n’est pas celui de la Chine et nous ne pouvons que nous en féliciter.

Aussi nous pensons par conséquent qu’il serait intéressant et utile de vérifier les consultations faites par les éditeurs avant que leur choix ne soit arrêté entre la France et la Chine. Ce contrôle est d’autant plus nécessaire lorsque des fonds publics, issus des efforts de l’ensemble des contribuables, sont octroyés.

Nous restons à votre disposition pour examiner avec vous les consultations faites ainsi que les critères retenus pour déterminer le choix des imprimeurs.

La profession serait très sensible à un soutien à son égard et serait heureuse de pouvoir vous associer lors d’un évènement futur de la filière et qui sera organisé dans la région.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, nos cordiales et respectueuses salutations.

 

 

Laurent SCHMERBER

Président

en savoir plus sur cette subvention à la délocalisation

Ajouter un commentaire
0 commentaire
Ajouter un commentaire...