Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/15342

Interview Drupa - manroland est de retour !

Pendant 14 jours, GraphiLine était sur la Drupa pour vous ramener les informations les plus pertinentes, et décoder les suites à attendre du mondial de l'imprimerie.

Le  par  
Interview Drupa - manroland est de retour !

Si les mois qui viennent de passer n'ont pas été les plus simples pour le groupe allemand manroland, numéro trois mondial des presses d'imprimerie offset, avec un dépôt de bilan puis une reprise séparée de ses deux activités phares, les rotatives et les presses offset feuille, il semble que la Drupa 2012 constitue un redémarrage officiel avec un mot d'ordre : manroland est de retour.

Christian Cerfontaine, directeur marketing de manroland sheetfed France-Benelux fait le point sur GraphiLine de la situation de la société.

Christian Cerfontaine, manroland est de retour ?

Christian Cerfontaine : bien sûr, manroland n'a jamais quitté la scène graphique et manroland a de très nombreux projets, qu'il s'agisse de presses offset feuille, de rotatives mais également dans le digital, avec différents partenaires comme Atlantic Zeiser ou Landa ! 


drupa_manroland_christian_cerfontaine_400


Quels sont les innovations que vous mettez en avant sur cette Drupa ?

Christian Cerfontaine : nous présentons plus de 30 innovations sur cette Drupa, avec par exemple sur le stand, une presse Roland 700 dans un configuration hiprint packaging, intégrant le système inlinefoiler, qui permet d'imprimer du métal en ligne, système intégrant un indexation permettant désormais d'économiser 50% du film, avec des sécheurs uv entre les groupes et en sortie et avec une nouvelle console de commande, présentée pour la première fois. En parallèle, nous présentons en parallèle et en duplex depuis Offenbach, différentes presses, dont une Roland 700 10 groupes, une Roland 700 emballage intégrant des têtes jet d'encre Atlantic Zeiser...

Quels types d'utilisation pour cette presse hybride ?

Christian Cerfontaine : elle permet d'imprimer de l'emballage sur lequel on met des codes barres, des dates de péremption... des informations variables ou on peut faire des impressions commerciales, comme des mailings intégrant 4 coulerus offset, car l'offset est bien moins cher que le numérique à ce niveau, avec une personnalisation au noir, à 14000 feuilles à l'heure en 300dpi et à 7000 feuilles par heure en 600 dpi. Cette presse résume bien la philosophie de manroland : utiliser l'offset là où il est le meilleur et le numérique là où il l'est également !

drupa_manroland_1_400

Autres presse présentée en duplex d'Offenbach ?

Christian Cerfontaine : une Roland 500 packaging et une Roland 900 XXL en retiration qui est la machine en retiration la plus rapide du monde puiqu'on imprime l'équivalent de 40 000 feuilles par heure en format 70x100 ! Sur la Drupa, nous mettons également en avant tout notre palette de services destinés à apporter une valeur ajoutée additionnelle aux machines et à aider nos clients à développer leurs ventes.

Manroland a été repris par un groupe industriel britannique, quelle est la stratégie de votre nouvel actionnaire ?

Christian Cerfontaine : la stratégie de ce groupe a tout d'abord été de revenir à une taille de société qui corresponde aux besoins du marché. Depuis 2008, le marché des presses offset a chuté de 50%. Le nouveau périmètre de manroland sheetfed nous permettra d'être rentable dès le premier exercice de la société, avec une capacité de production correspondant à un peu plus du tiers de la capacité de production que nous avions auparavant. En bref, uns stratégie à long terme pour le groupe Langley qui a démontré toute la validité de ses choix, lors des différents rachats de sociétés déjà effectués, tant en Grande-Bretagne qu'en Allemagne.

Cette Drupa est très numérique, très jet d'encre, quelle est votre stratégie dans ce domaine ?

Christian Cerfontaine : d'un côté intégrer des têtes jet d'necre sur certaines de nos presses, au travers notamment de notre partenariat avec Atlantic Zeiser et à plus long terme, au travers de celui avec Landa, d'imaginer des solutions digitales en quadri. Du côté de nos collègues websystems, c'est de travailler avec Océ au développement de rotatives intégrant des systèmes de finition en ligne issus de l'offset et adaptés à des démarches véritablement industrielles de la part des imprimeurs, en particulier dans la presse. L'imprimerie Rivet, de Limoges, est d'ailleurs venue présenter la rotative manroland-Océ récemment acquise et qui lui permet de proposer aux groupe de presse une gestion industrielle révolutionnaire dans l'impression et la distribution de journaux imprimés de façon délocalisée. Vous voyez, manroland est toujours là, et bien là !


drupa_manroland_2_400

Réagir à cet article
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Votre commentaire *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Album photos
(Voir les 100 photos)
Vie des entreprises
(Dossier de 8966 articles)
Interview & Portrait
(Dossier de 166 articles)
Impression Offset
(Dossier de 2189 articles)

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité
Suivre l'actualité
des Arts Graphiques