Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/15352

Guy Wyser-Pratte réclame deux sièges au conseil du papetier Gascogne

La bataille se poursuit entre l'investisseur activiste et la direction de l'entreprise.

Le par  

Décidément, le bras de fer qui oppose Guy Wyser-Pratte, actionnaire activiste du groupe Gascogne à la direction de l'entreprise, ne semble pas devoir trouver de fin.

Après avoir échoué dans sa tentative de putsch en décembre dernier, contre la direction de la société Electricité et Eaux de Madagascar (EEM), le trublion des conseils d'administration s'attaque maintenant à sa principale filiale, Gascogne.

Détenant 4,9% du groupe forestier et papetier, Guy Wyser-Pratte a pour objectif de s'impliquer activement dans la gestion de la société et réclame pour ce faire deux sièges à son conseil d'administration.

Cette demande est à mettre en perspective de l'Assemblée Générale prévue le 5 juin prochain et qui mettra en exergue la situation difficile de l'entreprise, étouffée par le poids d'une dette de près de 100 millions d'euros et des pertes de 32,6 millions.

Pour le raider américain, la priorité de Gascogne doit aller au désendettement et il compte bien pouvoir peser sur les choix opérés par la direction, dans la mise en oeuvre de cette stratégie.

La situation de l'entreprise est délicate et son président, Frédéric Doulcet, dispose d'une marge de manoeuvre étroite, après la cession du pôle distribution en 2010.

Fin mars, la société a annoncé sa volonté de se séparer de sa filiale d'emballage, qui produit différents types de complexes laminés, d'opercules, de complexes renforcés, de supports siliconés, de papiers gommés et complexes auto-adhésifs ainsi que des solutions d'impression en flexographie et en héliogravure. 

Cette activité, qui représente 36% du chiffre d'affaires de Gascogne et qui emploie 614 salariés répartis sur 5 sites de production, représente en effet un pôle de pertes important, soit près de 2,4 millions d'euros par an.

En parallèle à cette cession planifiée, Gascogne a entrepris de réduire ses effectifs et son besoin en fonds de roulement et a renégocié ses lignes de crédit avec son pool bancaire.

L'Assemblée Générale du 5 juin sera à n'en pas douter riche d'enseignements...

Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire
et ne ratez plus aucune info

Réagir à cet article

Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Contenu *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité