Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/15378

Les dysfonctionnements des compétitions d'agences de publicité désormais mesurés

L'AACC, l'Association des Agences Conseil en Communication vient de publier les résultats de sa "Notation AACC des Compétitions" qui mesure pour la première fois l’importance des dysfonctionnements en matière de compétitions d’agences.

Le  par  
Les dysfonctionnements des compétitions d'agences de publicité désormais mesurés

Une publication qui est l'occasion, pour le syndicat patronal des agences de publicité, de lancer un appel à l’organisation d’un « Grenelle des compétitions.» 

La Notation AACC des  Compétitions couvre 200 compétitions auxquelles 45  agences membres ont participé.

Elle repose sur cinq éléments factuels :

  • Le nombre d’agences consultées   
  • Le nombre d’agences en finale 
  • La divulgation de l’identité des agences participant à la compétition 
  • Le dédommagement des agences non retenues   
  • L’annonce préalable du montant du budget 

Les agences de l’AACC se battent pour le respect de ces 5 prérequis depuis de nombreuses années, prérequis qui sont nécessaires au bon déroulement d’une compétition, sans être toutefois suffisants.

Les notes obtenues sur un barème de 5 points sont en effet sans ambiguïté aucune : 

  • la moitié des 200 compétitions  n’obtient pas la moyenne. Seules  sept compétitions atteignent la note maximale et quatorze compétitions ont zéro ! 
  • Par ailleurs, seules 20% des agences non-retenues ont été dédommagées.  

Premier levier de développement, les budgets gagnés en compétition représentent chaque année 30% à 80% du volume d’affaires des agences selon les métiers. La dégradation des conditions des compétitions impacte dangereusement leur rentabilité et leur pérennité. La Notation AACC des Compétitions permet enfin d’évaluer l’ampleur de ces dysfonctionnements. 

Sur ces bases l’AACC propose d’amorcer une réflexion associant agences, annonceurs et parties prenantes du secteur de la communication, dans le cadre d’un "Grenelle des compétitions", afin de faire évoluer les pratiques sur ces 5 critères prioritaires. 

L’objectif de l’AACC n’est pas de supprimer le système des compétitions mais d’appeler à son évolution tangible.

"La communication est l’un des seuls secteurs où le client reçoit une partie de la prestation avant de s’engager par contrat et de la payer. Vous imaginez des avocats qui rédigeraient et offriraient une partie de leur plaidoirie avant d’être engagés ? La méthode des compétitions qui consiste à commencer à travailler sur un sujet puis à donner cette production, parfois très aboutie, n’existe que dans ce secteur. Ce système si particulier exige d’être mieux cadré", explique Frédéric Winckler (en photo), Président de l’AACC et Co-président de JWT Paris sur GraphiLine.

Dont acte !

 
Réagir à cet article
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Votre commentaire *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Vie des entreprises
(Dossier de 8966 articles)

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité
Suivre l'actualité
des Arts Graphiques