Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/15468

L'imprimerie d'étiquettes Femaprint commande deux rotatives numériques Xeikon

A la Une de l'actualité de l'emballage, du packaging et de l'étiquette, l'imprimerie Femaprint qui opte pour les technologies Xeikon.

Le par  

Femaprint est une imprimrie familiale fondée en 1979, qui emploie une douzaine de personnes et qui a réalisé l'année dernière un chiffre d'affaires de 2,87 millions d'euros environ.

Spécialisée dans l'impression et la finition des étiquettes, elle dispose d'un vaste parc de machines à laize étroite, semi-rotatives offset et rotatives flexo.

Active depuis plus dix ans en impression numérique, elle exploite également une presse en continu HP Indigo ws4000. Femaprint compte également deux sociétés-sœurs : Proprint, une imprimerie offset feuille (équipé de presses en 4, 5 et 8 couleurs au format 52 x 74) , et Easydesk, qui fournit des articles de bureau. Le chiffre d'affaire total du groupe, en croissance de 12% sur le 1er trimestre, s'élève à plus de 6 millions d'euros par an.

Lors de la dernière Drupa, l'entreprise a créé la surprise en passant commande de 2 rotatives numériques Xeikon, une Xeikon 3300 et une Xeikon 3030plus, qui seront respectivement installées à Wingene fin juillet et fin août.

xeikon_3300_400

Spécifiquement adaptée à la production d'étiquettes, la Xeikon 3300 imprime en 5/0, sur une laize de 330 mm, à la vitesse de 19,2 m/min. La cinquième station peut être utilisée pour imprimer une couleur d'appoint ou du toner blanc. La Xeikon 3030plus présente des caractéristiques très semblables, mais avec une vitesse moindre : 15,2 m/min. Elle peut être transformée en 3300, moyennant une mise à niveau, ce qui augmentera encore la vitesse de production. La finition des étiquettes numériques se fait par découpe semi-rotative (SMAG) et, exclusif au Benelux : par rayon laser (déjà la troisième version de laser du fabriquant italiens Cartes entrée chez Femaprint)

Marc Feys, directeur général de l'imprimerie, déclare sur GraphiLine : "Ce qui nous a décidés à opter pour Xeikon, c'est la faculté d'imprimer une sous-couche blanche très opaque, sans perte de vitesse et la possibilité d'imprimer du papier standard sans traitement préalable. Nous avions besoin d'augmenter nos capacités d'impression numérique pour répondre à la demande de nos clients. À l'heure actuelle, faute de capacité, nous devons externaliser une partie de la production digitale et nous produisons en offset rotative des jobs qui conviendraient parfaitement à une presse numérique."


Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire
et ne ratez plus aucune info

Réagir à cet article

Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Contenu *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Album photos

Impression NumériqueDossier de 3036 articles

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité