Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/15645

Le trucage graphique qui fait scandale chez Ikea

A la Une de l'actualité de la création graphique et de la PAO, l'enseigne d'ameublement suédoise IKEA prise en flagrant délit de trucage graphique digne des plus grandes heures de l'époque stalinienne.

Le  par  
Le trucage graphique qui fait scandale chez Ikea

Que ne ferait-on pas pour vendre des meubles aux 4 coins du monde.

Certains seraient prêts à s'adapter à des climats plus ou moins rudes, d'autres à manger du riz et autres chiens, certains à s'enfoncer un chapeau de cow-boy sur la tête.

Chez IKEA, l'enseigne suédoise bien connue, on est prêt à tout, même à supprimer... les femmes.

Un paradoxe pour une marque issue d'un pays ou l'égalité homme-femme n'est pas qu'une simple déclaration et où, par exemple, les femmes ministres ne sont pas nommées pour atteindre un quota, mais pour accomplir un travail.

Par le terme supprimer, il ne faut pas comprendre qu'IKEA procède de manière génocidaire. La technique est plus subtile. 

Pour vendre ses meubles accompagnés des fameuses petites clé si pratiques en Arabie Séoudite, pays qui pratique une stricte ségrégation homme-femme, la multinationale suédoise a eu recours à la censure graphique. En bref, utiliser photoshop pour faire disparaître toutes ces femmes qu'on ne saurait voir !

ikea_cache_les_femmes

En d'autres temps, un grand magazine français d'actualité avait retouché les bourrelets d'un président de la République français sans doute trop gourmand. Quelques décennies plus tôt, le régime stalinien faisait lui régulièrement disparaître de l'iconographie officielle les apparatchicks au rythme de leurs évincements.

L'information a fait grand bruit en Suède où l'on ne badine pas avec ces pratiques, qui reviennent tout simplement à faire de la ségrégation.

Deux ministres sont montées au créneau. Ewa Björling, ministre du commerce extérieur a déclaré que "cela ne se fait pas de supprimer ni d'effacer les femmes de la réalité. Si l'Arabie Séoudite n'autorise pas les femmes d'être vues, entendues ou de travailler, elle se passe de la moitié de son capital intellectuel". Birgitta Ohlsson, ministre des affaires européennes a déclaré sur Twitter que ce comportement était "moyen-âgeux".

Chez IKEA, la réaction ne s'est pas faite attendre. Le groupe a présenté ses excuses et indiqué qu'il allait revoir ses processus.

Dans un communiqué, Inter Ikea Systems regrette ce qui s'est passé et comprend que les gens soient bouleversés. Le groupe affirme que son "franchisé saoudien n’avait pas réclamé que les photos soient retouchées. L'erreur s'est produite pendant le processus de travail avant la présentation du projet de catalogue Ikea pour l'Arabie saoudite".

Vos réactions

Trucage graphique

Par LaEv Photo Graphisme le 04-10-2012
Bon, je comprend les réactions "fémistes" mais que doit-on juger d'après le titre, le graphiste qui fait ce qu'"on" lui demande autrement chaumage; ou le "client" qui doit se plier au marcher si non, faillite; et si nous parlions un peu des consommateurs qui appliquent + pour moins cher... ils ne sont pas plus responsables que le graphiste ou sont client, alors jugeons le système, mondial bien sur. Personnellement j'attends vos réponses je n'ai pas l'expertise pour ce faire.
Bien à vous tous

clientélisme

Par jacques nadaillac de rouge le 03-10-2012
un soupçon d'adaptation,une pincée de compréhension, une pointe d'humour,et un brin de professionnalisme,
et oui on doit s'adapter au marché.C'est malheureusement
de plus en plus d'actualité. Faire autrement c'est un LUXE
que l'on ne peut se permettre
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Votre commentaire *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Création Graphique
(Dossier de 172 articles)
Logiciels Graphiques
(Dossier de 1924 articles)

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité
Suivre l'actualité
des Arts Graphiques