Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/6726

Confidentiel : rumeurs autour d'un rachat possible de l'imprimeur britannique Polestar par le canadien Quebecor World

Alors que Quebecor World annonce de piètres résultats financiers et se sépare de son activité d'impression commerciale nord-américaine, des rumeurs se font de plus en plus pressantes quant à sa volonté de reprendre pied sur le marché britannique.

Le  par  
Confidentiel : rumeurs autour d'un rachat possible de l'imprimeur britannique Polestar par le canadien Quebecor WorldCar outre-Manche, la messe semble être dite quant à l'avenir de son site de Corby : employant 750 salariés et ayant perdu près de 60% de sa charge de travail, son redémarrage à envergure comparable semble définitivement compromis. Ce d'autant plus que Polestar et Arvato jouent la course en tête dans le domaine de l'hélio avec des ambitions et des plans d'investissement particulièrement ambitieux. Dans ce contexte, il semble que Pierre-Karl Péladeau, président de la direction de Quebecor World soit particulièrement intéressé par un rachat pur et simple de Polestar. Un rachat qui pourrait être facilité par la structure du capital de Polestar. Le britannique est en effet contrôlé par un fonds d'investissement qui, par nature, devra un jour ou l'autre se désengager de l'entreprise pour prendre son bénéfice. Ces rumeurs, qui courent dans les milieux financiers britanniques depuis quelques mois ont été amplifiées mardi lors de l'assemblée générale de Quebecor World. Quand Pierre-Karl Péladeau a indiqué que la Grande-Bretagne représentait un marché particulièrement important pour son entreprise et quand il a confié que Polestar serait bien un jour ou l'autre à vendre. Il a notamment déclaré "notre concurrent est contrôlé par un fond d'investissement qui est présent (empêtré ? - ndlr) dans les arts graphiques depuis déjà 5 ans". Selon la communauté financière, un tel rapprochement serait judicieux. Sur le seul marché européen de l'hélio, la nouvelle entité se classerait ainsi juste derrière le tandem allemand Bertelsmann-Springer avec 20% de parts de marché. Ces déclarations sont-elles anodines, sont-elles une diversion destinée à détourner les commentateurs des résultats médiocres de Quebecor World ou sont-elles au contraire initiatrices d'une formidable opération capitalistique ? Les semaines et mois qui viennent devraient nous le dire.
Réagir à cet article
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Votre commentaire *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Confidentiel et Verbatim
(Dossier de 281 articles)
Vie des entreprises
(Dossier de 8965 articles)

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité
Suivre l'actualité
des Arts Graphiques