Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/7987

l’Ecole du Livre de Nantes, deuxième CFA de France rejoint le groupement ImpriFrance

Une opportunité qui permet d’être en contact direct avec la formation continue, un vivier de jeunes talents qualifiés aux dernières technologies et de créer du lien avec les professeurs.

Le par  
Avec le retour des beaux jours, viennent les bonnes nouvelles. L’arrivée d’un nouveau sociétaire au sein d’ImpriFrance en est une : depuis début mai, le groupement compte un nouveau membre. Un membre un peu particulier puisqu’il s’agit d’un CFA, et pas le moins important : l’Ecole du Livre de Nantes, deuxième CFA français après Paris avec 250 apprentis recrutés sur 21 départements.

« Etrange peut-être, pour un groupement professionnel d’imprimeurs d’intégrer une école ! » pourraient dire certains. Bien au contraire. Non seulement cela correspond à la politique d’ImpriFrance pour qui la formation n’est pas un vain mot mais cela permet de miser sur l’avenir, d’avoir des contacts privilégiés pour simplifier le recrutement de jeunes talents.

Anticiper les départs massifs à la retraite

D’ici à 5 ans, les salariés des imprimeries, comme dans d’autres secteurs d’ailleurs, vont partir massivement à la retraite et ceux-ci devront être remplacés. Les imprimeurs de leur coté recrutent essentiellement des profils de type Bac et BTS formés aux dernières technologies comme à la manipulation de machines offset 6, 8 ou 10 couleurs et à l’utilisation des logiciels couramment rencontrés en pre-presse (ex : Xpress, In design, Photoshop…). Un niveau de formation qui demande du temps et qui passe par l’apprentissage. Un constat qui incite à se mobiliser pour le rapprochement école/entreprise.

La cooptation de l’Ecole du Livre de Nantes présente un avantage certain pour le groupement : elle mise sur l’avenir par une relation étroite avec des futurs professionnels formés au contact du monde de l’entreprise.

C’est l’opportunité également d’avoir une relation privilégiée avec l’enseignement. « Les professeurs enseignants, à l’exception de ceux enseignant les matières générales (mathématique et anglais…), viennent obligatoirement du monde professionnel. Certains ont même fait leurs études au sein du CFA ! De plus, ils sont tenus de faire régulièrement des stages obligatoires en entreprise. C’est le gage d’une bonne adéquation entre la réalité du monde du travail et la pertinence de l’enseignement » nous explique Michel Goubault, Président de l’Ecole du Livre. « D’ailleurs de nouvelles formations sont à l’étude pour faire face à la demande des employeurs : opérateur en impression numérique, BTS édition, gestionnaire de flux numérique et des échanges de fichiers » ajoute t’il.

Miser sur la formation continue

Un autre avantage se dégage avec l’intégration de ce nouveau sociétaire : l’accès facilité à la formation continue. Un sujet important pour les entrepreneurs du groupement et leurs salariés.

Depuis quelques années déjà, ImpriFrance propose des cycles de formation à destination des dirigeants ainsi qu’à leurs collaborateurs. En 2005, avec la première édition de la « Journée du Fabricant » créée sur mesure pour les chefs de fabrication et les deviseurs, ImpriFrance s’était démarqué et avait rencontré un franc succès. La deuxième édition est déjà en cours d’élaboration. Certains sociétaires imprimeurs mettent également en place à plusieurs des formations ciblées (cf. communiqué « formation commune » joint ».

L’Ecole du Livre de son côté complétera ces dispositifs avec un catalogue complet de formations adaptées aux différents besoins et pris en charge par les OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé).

L’Ecole du Livre de Nantes

Créée en 1926 par la chambre syndicale des maîtres imprimeurs, l’école fête en novembre prochain ses 80 ans. A cette occasion, elle va d’ailleurs changer de nom, l’actuel : « L’Ecole du Livre » est restrictif et finalement peu représentatif des métiers de l’imprimerie. Le nouveau nom sera « l’Ecole des Métiers de l’Imprimerie ».

La cooptation de l’école au sein du groupement ImpriFrance présente de nombreux avantages. C’est d’abord le rapprochement avec près de 45 imprimeurs aux compétences variées et répartis sur l’ensemble du territoire. C’est aussi une opportunité pour placer des jeunes apprentis et également envoyer des professeurs en formation.

L’intégration autorise aussi l’école à bénéficier des tarifs d’achats négociés annuellement auprès des fournisseurs référencés. Si l’école n’a pas vocation à imprimer en quantité, elle consomme malgré tout des matières premières dans le cadre de l’utilisation des machines et essentiellement lors des calages.
L’essentiel de son budget de fonctionnement s’élève à 2 millions d’euros.

Le financement de l’école provient essentiellement des taxes d’apprentissages versées par les entreprises et l’aide de la Région Pays de la Loire.

Président de l’école depuis 2 ans, Michel Goubault est l’ancien dirigeant de l’imprimerie Goubault à La Chapelle sur Erdre (44), reprise par son fils, Dominique.

Installée depuis 1990 dans des locaux, boulevard des Poilus à Nantes, l’école va déménager en 2009 sur l’Ile de Nantes dans des locaux nouvellement construits et surtout plus spacieux et mieux adaptés.
Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire
et ne ratez plus aucune info

Réagir à cet article

Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Contenu *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité