Consulter l'article sur : http://www.graphiline.com/article/9949

Greenpeace cible le papetier Abitibi en Europe

Des activistes de Greenpeace ont bloqué, le 12 octobre dernier, le déchargement d’un cargo de papier dans le port de Terneuzen, au Pays-Bas.

Le  par  
Greenpeace cible le papetier Abitibi en Europe

Cette cargaison de papier journal d'imprimerie, en provenance de la compagnie Abitibi-Consolidated, sert à la publication des plus grands quotidiens hollandais tels le NRC, le Telegraaf et le Volkskrant.

Par cette action, Greenpeace rappelle que la protection de la forêt boréale revêt une importance mondiale. Tout comme la forêt tropicale en Amazonie, la forêt boréale est dorénavant perçue comme un symbole de biodiversité sur la scène internationale.

Abitibi-Consolidated est le plus important fournisseur de papier journal des maisons d’édition hollandaises PCM, Wegener et Telegraaf Media Groep. Ces clients achètent annuellement près de 26 000 tonnes de papier journal à Abitibi-Consolidated.

Près de 90 % des fibres utilisées pour la fabrication de ce papier serait de la fibre vierge selon l'organisation écologiste, ce que réfute la papetier arguant du fait qu'il s'agirait de papier recyclé.

bannierecargonuit_400

Lors de leur intervention, les activistes ont peint un message sur la coque du Finnwood, le navire marchand de 70 mètres de long, appelant le gouvernement hollandais à s’assurer qu’aucun produit importé dans ce pays ne provient de forêts intactes.

Par cette action, Greenpeace souhaite sensibiliser de nouveau les clients internationaux d’Abitibi-Consolidated au manque de protection de la forêt boréale.

Cette action est également l’occasion pour Greenpeace de préciser sa démarche auprès des clients des compagnies qu’elle cible, précisions qui ont été apportées, le 9 octobre dernier à Alma, au cours d’une assemblée extraordinaire de la Fédération des travailleurs du papier et de la forêt (FTPF-CSN).

En effet, devant 140 travailleurs et représentants syndicaux, Greenpeace avait fait savoir qu’elle ne demande pas aux clients de cesser d’acheter des produits forestiers du Québec dès demain matin, mais demande plutôt à ceux-ci de communiquer leur préférence pour des produits fabriqués dans le respect de l’environnement et demande à leur fournisseur qu’ils adhèrent à la certification FSC et collaborent à la création d’un réseau d’aires protégées. Greenpeace affirme également qu’elle demande aux clients de songer à cesser temporairement leurs contrats valant plusieurs millions de dollars si Abitibi-Consolidated ne saisit pas cette occasion de changer ces pratiques.

activistesgrimpeport_400

Abitibi-Consolidated détient des droits d’exploitation sur environ 16,8 millions d’hectares de forêts au Canada, une superficie légèrement plus grande que le Népal ou la Tunisie. Cette compagnie forestière est également responsable de la coupe des dernières forêts intactes du Québec et de l’Ontario. Une analyse réalisée par Global Forest Watch Canada révèle que près de 76 % des territoires forestiers sous aménagement d’Abitibi-Consolidated ont été fragmentés ou dégradés.

Réagir à cet article
Pseudo *
e-Mail *
Titre *
Votre commentaire *
Veuillez saisir les lettres visibles dans l'image : *
Recevoir toute l'actualité avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Ecologie & Recyclage
(Dossier de 709 articles)
Vie des entreprises
(Dossier de 8963 articles)

A lire aussi sur Graphiline.com

Publicité
Suivre l'actualité
des Arts Graphiques