Dernière minute : l'imprimerie Evry Rotatives (91) liquidée

Triste fin de parcours pour cette ancienne unité de l'Imprimerie Nationale.

C'est le 17 Décembre que la terrible nouvelle est venue du Tribunal de Commerce d'Evry : la liquidation pure et simple de cette imprimerie de 70 collaborateurs à l'histoire cahotique.

Ancienne unité de pointe de l'Imprimerie Nationale dans le domaine de la rotative labeur, Evry Rotatives est "morte" une première fois lors de sa cession, il y a tout juste deux ans, au groupe allemand Arquana, filiale imprimerie du fonds d'investissement allemand Arques AG.

Repartie de quasiment rien, 17 collaborateurs à peine qui avaient voulu croire au redémarrage d'une unité chroniquement déficitaire, l'imprimerie Evry Rotatives a bénéficié de forts investissements de la part de son nouveau propriétaire - notamment l'installation d'une nouvelle ligne de finition Recmi destinée à doper de 30% la productivité de sa rotative 64 pages KBA.

En vain hélas car si le chiffre d'affaires est reparti à la hausse à 13 millions d'euros, l'effectif de l'usine remontant à près de 80 collaborateurs, la rentabilité n'aura jamais été au rendez-vous de ce pari risqué qui aura finalement échoué du fait de conditions de marché désastreuses.

evry_rotatives_01

Des conditions de marché notamment amplifiées par la campagne anti-imprimés sournoisement conduite actuellement dans les médias et qui a trouvé un relais au Sénat par l'adoption d'un amendement  au projet de loi de finance 2008 qui élargit l'assiette de l'éco-taxe sur les imprimés.

Un élargissement motivé par des considérations écologiques mais qui épargne bizarrement la presse : près de 1.5 million de tonnes de papier qui part à la poubelle quand même.

Dans ce contexte, qui se souciera de la liquidation d'une unité industrielle en Ile de France ? Autrement dit, l'industrie intéresse t-elle encore les politiques ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Essonne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise