Berlin s'inquiète d'un éventuel rachat de l'Imprimerie nationale allemande par Sagem

Décidément, après les épisodes Sanofi-Aventis et EADS, le rapprochement de sociétés entre la France et l'Allemagne ne semble pas simple...

Privatisée depuis près de 8 ans, la Bundesdruckerei, mise en vente, revient de nulle part.

Lourdement endettée, la société d'Etat a tout d'abord été reprise par le fonds d'investissement APAX qui ne pourra rien faire d'autre que déposer le bilan de l'entreprise deux ans plus tard et la céder pour 1 euro symbolique à des administrateur juridiques. Ces derniers, que personne n'attendaient, parviendront eux, à assainir ses comptes, au prix de lourds sacrifices fortement médiatisés outre-Rhin.

Dans ce contexte, la mise en vente de l'entreprise revêt aujourd'hui un aspect tant stratégique qu'émotionnel en République Fédérale.

Si différentes offres ont été déposées, notamment celle du groupe allemand Giesecke & Devrient, l'un des acquéreurs potentiels, celle du français Sagem, semble poser problème aux autorités locales.

Pour Berlin, la Budesdruckerei gèrerait des activités sensibles qui relèveraient de la sécurité nationale, une situation qui conduirait les autorités locales à voir d'un mauvais oeil son acquisition par une entreprise française contrôlée à hauteur de 30% par l'Etat.

Dossier à suivre...  

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...