La Commission européenne autorise une concentration dans l'industrie papetière

La réorganisation du secteur se poursuit en Europe.

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement CE sur les concentrations, le projet de rachat de certains actifs de l'entreprise néerlandaise Loparex Holding B.V. par l'entreprise sud-africaine Mondi plc. La Commission a conclu que l'opération envisagée n'entraverait pas de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'Espace économique européen («EEE») ou une partie substantielle de celui-ci.

Loparex est un fabricant de papier dorsal siliconé et de papiers spéciaux. Les papiers dorsaux sont des papiers siliconés ou des pellicules protégeant les surfaces adhésives des enveloppes, des autocollants ou des pansements. Loparex Assets, l'unité que Mondi se propose de racheter, s'occupe de la production de papiers dorsaux, de papier kraft et de produits de couchage par extrusion. Le papier kraft et les produits de couchage par extrusion sont des produits en papier qui peuvent entrer dans la fabrication du papier dorsal. Loparex est présente aux Pays-Bas, en Finlande, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Mondi fabrique du papier d'emballage, des produits d'emballage transformés et du papier fin non couché; elle exerce en outre des activités commerciales et s'occupe de la production de papier journal. Mondi a été créée en Afrique du sud et elle est actuellement présente au niveau mondial.

L'examen par la Commission de l'opération envisagée a montré que les chevauchements horizontaux entre Mondi et Loparex Assets en ce qui concerne les papiers dorsaux ne poseraient pas de problèmes de concurrence. Pour toutes les catégories de papiers dorsaux, la nouvelle entité resterait confrontée à plusieurs concurrents. En outre, les clients seraient en mesure de changer de fournisseurs moyennant un coût relativement faible et d'autres fournisseurs pourraient augmenter leur offre compte tenu des capacités excédentaires existantes et de l'absence de barrières à l'extension de leurs activités. De surcroît, plusieurs gros clients exercent une certaine pression concurrentielle sur les fournisseurs de papiers dorsaux.

Les chevauchements horizontaux sur les marchés du papier kraft et des produits de couchage par extrusion ne poseraient pas non plus de problèmes de concurrence compte tenu des parts de marché limitées de la nouvelle entité et de l'existence de plusieurs autres fournisseurs sur ces marchés.

La Commission a également examiné la relation verticale entre les activités des parties sur le marché des papiers dorsaux et leurs activités sur les marchés en amont du papier kraft et des produits de couchage par extrusion. Elle a estimé néanmoins que les producteurs concurrents de papiers dorsaux auraient accès à d'autres fournisseurs de papier kraft ou de produits de couchage par extrusion. En outre, la part cumulée des parties en ce qui concerne la demande de papier kraft et de produits de couchage par extrusion est faible. La Commission a donc conclu que l'opération envisagée n'entraînerait pas le risque que les fournisseurs en amont de papier kraft ou de produits de couchage par extrusion se voient refuser l'accès aux clients.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...