Un illustrateur d'aujourd'hui

L'informatique a été source de profondes mutations pour de nombreux domaines. C'est notamment le cas pour l'illustration, qui en quelques années a dû ajouter l'informatique aux techniques traditionnelles. Présentation de cette évolution par Michèle P. Uguet.

Le
Au début de son activité en tant que Free Lance, les réalisations étaient essentiellement centrées sur les albums pour la jeunesse ou l'affiche et ce, sans l'usage des outils informatiques. Ensuite, avec l'importance significative du multimédia, "j'ai laissé de côté mes pinceaux pour utiliser les fabuleuses possibilités des logiciels de traitement de l'image." Désormais, les projets éditoriaux sont enrichis des deux techniques et le dessin traditionnel est de plus en plus associé aux plaquettes ou catalogues. "Travailler avec le multimédia, c'est s'adapter à son époque !" - nous confie Michèle P. Uguet. Pour les traditionnels, l'utilisation de l'informatique est devenue incontournable ! La praticité et la simplicité des outils disponibles constituent des intérêts non négligeables pour l'élaboration des maquettes du pré-presse. Les possibilités des logiciels ne préconisent pas forcément le savoir-faire du roughman et il se voit moins sollicité qu'auparavant. Néanmoins, on fait toujours appel à l'illustration classique pour exprimer, par exemple, l'esprit tradition d'une entreprise ou d'un produit. Le contexte créatif actuel permet de réduire les délais entre l'expression et la satisfaction du besoin. De plus, associés à une vraie démarche-marketing, les projets entrepris offrent des résultats de qualité ! Proposer aux clients la richesse de diverses compétences, en associant outils informatiques et traditionnel. D'une part, le dessin traditionnel ; réalisé sur du papier souple avec un aérographe, des pinceaux et des encres de couleurs, pour des réalisations destinées aux cartes postales, aux calendriers, aux dessins, aux livres destinés à la jeunesse. Et d'autre part, des dessins conçus par le traitement de l'image tel que Photoshop, qui permettent, par exemple de créer des scénarios pour des jeux interactifs sur CD-Rom. Enfin, il est important de comprendre la valeur ajoutée des créatifs à doubles compétences ! Le suivi intégral d'une demande serait le profil idéal des demandes. Mais le plus souvent, les illustrateurs sont préconisés pour réaliser une seule partie du travail, alors que la concentration de la demande permettrait de réduire les coûts du projet. De la création d'une banque d'images traditionnelles, à la transcription sur CD - Rom, en finissant par la réalisation de la maquette, toutes les étapes d'un projet peuvent être réalisées par un même prestataire.
Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO