Papier : Arctic Paper rachète Grycksbo Paper AB et se réorganise

Le papetier suédois confirme son dynamisme sur le marché.

Le groupe Arctic Paper est sur le point de racheter l’usine suédoise de papier fin d'imprimerie Grycksbo Paper AB, située en Dalécarlie.

Cette opération permettra au vendeur, le fonds d’investissement Accent Equity 2003, d’acquérir des actions d’Arctic Paper à hauteur d’environ 10 % du capital social. Les documents nécessaires à l’approbation du rachat viennent d’être remis aux autorités de la concurrence compétentes.

En même temps, Arctic Paper fait savoir que des négociations syndicales vont être entamées en vue du démantèlement de son usine Arctic Paper Håfreströms AB. Une partie de la production actuelle du site va être transférée à Grycksbo.

Par ailleurs, Arctic Paper prévoit une introduction en bourse début 2009 afin de financer son expansion dans les segments de produits qui sont les siens. L’acquisition de Grycksbo Paper AB sera finalisée lors de l’introduction en bourse.

Il y a quelques semaines, le groupe a racheté Mochenwangen Papier GmbH, le premier fabricant allemand et l’un des principaux fabricants européens de papier d'imprimerie pour livres de poches. Les gammes de produits de Grycksbo et de Mochenwangen complètent celles des autres usines d’Arctic Paper.

« Ces opérations structurelles vont nous permettre de proposer une gamme de produits encore plus large et une vaste palette de marques connues. En outre, la forte clientèle de Grycksbo ajoute une valeur supplémentaire. Par ailleurs, nous constatons une augmentation de la demande dans nos segments. Cette opération s’inscrit dans notre stratégie de croissance – organique et par acquisitions – sur des gammes de produits données, avec des clientèles distinctes », explique Olle Grundberg, directeur du groupe Arctic Paper.

Grycksbo plus compétitif au sein d'Arctic Paper

L’usine suédoise de papier fin d'imprimerie de Grycksbo Paper a une capacité de 260 000 tonnes/an et elle se caractérise par une grande efficacité en termes de production et de consommation énergétique. En transférant la production de Håfreström à Grycksbo, le groupe Arctic Paper va augmenter sa capacité de production totale de plus de 120 000 tonnes/an et conforter sa position de fournisseur de papiers couchés. Avec G–Print, Grycksbo dispose d’une marque très forte.

L’objectif est de faire encore progresser les ventes de produits Grycksbo, principalement en Europe, par le biais de la structure commerciale dynamique d’Arctic Paper.

« En rachetant Grycksbo Paper, Accent entend contribuer à restructurer le secteur du papier fin et à garantir la croissance de Grycksbo. Cette usine correspond parfaitement au profil de la famille Arctic Paper. Cette opération va nous permettre de créer une plateforme d’avenir optimale pour Grycksbo et ses collaborateurs », se félicite Jan Ohlsson, directeur général d’Accent Equity Partners AB.

arcticpapermachine_400
Machine à papier de chez Arctic Paper

Introduction en bourse début 2009

Au fil des ans, Arctic Paper a connu une croissance organique. Sa stratégie de croissance implique non seulement de conquérir des parts de marché – au premier semestre de 2008, la valeur des ventes de papier fin non couché a augmenté de 13 % – mais aussi en réalisant des opérations structurelles, comme l’acquisition d’usines européennes de papier fin correspondant au profil qualitatif et environnemental du groupe.

« Pour appuyer notre stratégie de croissance, nous prévoyons une introduction en bourse, afin de garantir un apport de capitaux à long terme et une expansion offensive. La première cotation d’Arctic Paper interviendra à la bourse de Varsovie début 2009. Nous avons opté pour cette place financière, car elle est considérée comme dynamique et axée sur les valeurs industrielles. En outre, la Pologne bénéficie d’une situation géographique centrale par rapport à nos marchés, au cœur de l’Europe et bien placée pour une expansion à l’Est. C’est en Pologne que se trouve notre usine Arctic Paper Kostrzyn S.A. », précise Olle Grundberg.

Démantèlement de Håfreström

Håfreström est déficitaire depuis plusieurs années et des analyses effectuées par Arctic Paper ont démontré que les chiffres étaient voués à rester dans le rouge. L’alourdissement de la facture énergétique est la cause directe de la fermeture de l’usine. C’est dans ce contexte qu’Arctic Paper va entamer des négociations avec les organisations syndicales.

« Une décision de démantèlement est toujours difficile à prendre. Håfreström a été une cheville ouvrière de notre appareil de production et de notre stratégie commerciale. Le personnel est extrêmement compétent et, ensemble, nous avons mis en œuvre un important programme visant à améliorer le potentiel de l’usine et augmenter nos ventes. Ces cinq dernières années, nous avons investi afin de pouvoir accroître notre production et proposer une nouvelle palette de produits. Or, nous ne pouvons plus faire face à l’alourdissement constant de la facture énergétique. Ainsi, l’augmentation du coût de l’énergie entre 2005 et 2008 a représenté à elle seule un montant supérieur à celui de la masse salariale de l’année passée. Rien que ces cinq dernières années, les déficits de Håfreström se sont chiffrés à plusieurs dizaines de millions d’euros. Or, nous sommes au regret de ne pouvoir compenser la hausse des prix énergétiques par des rationalisations », déplore Olle Grundberg.

« En revanche, les produits fabriqués par Håfreström – la gamme Arctic – sont appréciés sur le marché européen. C’est pourquoi nous attendons la fin des négociations avec les organisations syndicales pour transférer une partie de la production de la marque Arctic vers Grycksbo et démanteler le site de Håfreström en bonne et due forme. »



 

 

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...