Interview : le Groupe Fellmann Cartonnages voit "très grand"

Pour une production à dimension européenne, Pascal Fellmann, Président du Groupe Fellmann, équipe le nouveau site picard de Villeneuve Saint-Germain d’une presse offset feuille grand format manroland ROLAND 900.

A contrario des indicateurs économiques, le Groupe Fellmann affiche une santé économique éclatante dans un secteur industriel pourtant fragilisé.
« En effet, nous explique Pascal Fellmann, depuis la reprise en 1994 de notre première entreprise de cartonnage en Alsace, notre chiffre d’affaires a été multiplié par 30, cette expansion est unique dans le monde du cartonnage ! »

Quels sont les motifs qui ont justifiés le rachat de Saint-Germain Emballages ?

Tout d'abord depuis 2005 nous souhaitions nous développer avec un projet industriel nouveau en format 6B, format d'impression volontairement différent mais néanmoins complémentaire à la production de notre site Alsacien qui lui est dédié au format 3B.

Après visite et analyse à l'époque des entreprises en difficultés sur Lyon, Nantes et Soissons, nous avons jeté notre dévolu sur l'imprimerie Saint-Germain Emballages, ex AR Carton : une situation géographique idéale, un bâtiment de 12 000 m² avec 800 m² de bureaux, des machines vieillissantes mais en bon état de fonctionnement, des compétences humaines indiscutables.

Bref un actif plutôt « sain ».

Un fichier client existait-il ? Quels étaient vos objectifs ?

La liquidation eut lieu en avril 2006, le rachat en septembre, la reprise de la production le 2 octobre avec pourtant zéro client existant ! Rapidement, nous avons dû commercialement nous « retrousser les manches », car nous nous étions fixé un objectif pour la première année de 4,5 millions, cela avec un porte feuille à constituer à 100 %. Le résultat pour cette première année d’exercice fut de 6 millions 9… Pour 2007, nous allons dépasser les 8 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec un objectif à 10 millions d’euros pour 2009.

Nous sommes satisfaits, car au-delà de ces résultats, cela prouve que notre stratégie et notre méthode ouvrent à de belles perspectives : la structure d’une PME alliée à la capacité industrielle d’un groupe, c’est la combinaison pour gagner en réactivité tout en profitant de la faiblesse de nos charges pour avoir une politique de prix très agressive.

Contrairement à beaucoup d’acteurs de renom dans ce secteur, qui privilégient une politique financière à court terme, nous, nous privilégions une logique industrielle, c’est ce qui fait la différence entre les PME dynamiques et les grands groupes.

Pouvez-vous nous expliquer, quant à votre politique d'investissement machines, quels sont les facteurs décisionnels ?

Cela fait des années, avec notre directeur industriel Arnaud Sireix, qu'on ne gère plus un investissement d'une telle ampleur sur uniquement le prix facial d'une machine, mais sur un coût prévisionnel à 5 ans.

Aujourd'hui nous avons pris une presse offset ROLAND 900 en 6 couleurs avec beaucoup d'options périphériques, et aussi et surtout l'ajout d'un contrat de garantie Proserv avec extension pour la 5e année. Malgré l'investissement évident que ce dernier représente, nous pouvons de ce fait dès le départ d'avoir une définition financière précise et globale ce qui nous autorise à lisser le coût réel.

tb_fellmann_21
Lionel Sérigo, Directeur du site de Picardie à gauche et Pascal Fellmann,
Président du Groupe éponyme.

Notre méthode de gestion est tellement pointue qu'elle intègre des facteurs comme la formation qui influence directement la productivité. Un budget de 80 000 euros y est consacré, c'est vous dire : avant même que la machine soit livrée en décembre prochain, tout nos conducteurs auront déjà passé une semaine en formation à Offenbach. Le tout n'est pas seulement d'avoir une superbe machine, un bon environnement, de la maintenance et de la garantie, il faut que le personnel utilise à 100 % les capacités de la machine, sinon tout ça ne sert à rien !

Nous prévoyons que la machine, à partir de janvier 2009, produira en 4 équipes pour assurer en 2010 une production non stop 24 h/24, 7 jours/7.

Pourquoi une presse offset 900 de chez manroland ?

Nous avons interrogé 3 constructeurs potentiels, et nous avons mis 18 mois pour définir le besoin, faire des essais, faire une synthèse de l'ensemble des propositions et en final prendre notre décision… La raison a guidé notre choix, nous ne voulions pas prendre de risques avec des nouvelles machines sur le marché… on a trop connu ça !

Bien entendu, le choix reposait aussi sur d'autres critères, en particulier sur les tests qui ont joué pour beaucoup, mais aussi sur le grand choix optionnel – comme par exemple le « petit format » qui nous permet en partant de notre format 6B2 (1 020 x 1 420) d'imprimer des petits travaux en 50 x 72 – , la gestion logistique avec le système AUPASYS de la marge de la recette ainsi que de la station de préparation de pile constituant également un autre point important.

Plus d'articles sur les chaînes :

Aisne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise