COUP DE PROJECTEUR : un imprimeur à la rencontre des collégiens

L'Imprimerie de Saint-Louis (Alsace) associe les jeunes collégiens à l'industrie des arts graphiques.

Située dans la région des Trois Frontières (à quelques kilomètres des frontières de la Suisse et de l'Allemagne), l'Imprimerie de Saint-Louis fait partie du cercle des industries les plus dynamiques de cette région alsacienne. Cette imprimerie offset-feuille, qualifiée ISO 9001, c'est lancée dans un projet hors du commun : associer les jeunes collègiens avec l'industrie des Arts Graphiques. Le projet consiste à leur confier le création d'un livre et d'en assurer l'ensemble des étapes, de la concéption à la commercialisation. A côté des tâches techniques, ce projet à un rôle pédagogique très fort puisqu'il permet aux participants non seulement en leur faisant voir, mais surtout de leur faisant faire.Interview de M.Troendlé, PDG de l'Imprimerie de St Louis Pouvez-vous nous présenter le concept de cette collaboration ? L'objectif est simple : réunir des jeunes âgés de 14/15 ans et des professionnels autour d'un projet commun. Pour sélectionner les premiers participants, l'illustrateur avait élaboré un système de bande dessinée à compléter par des textes et des dessins pour sélectionner l'école qui participerait au concours. Le jeune participe et gagne le droit de travailler pour créer, en collaboration avec des élèves et des professeurs, une histoire qui sera éditée, un an après pour le Salon du Livre, par l'imprimerie de Saint-Louis. Les élèves participent à l'intégralité du projet : -élaboration des textes et des visuels avec leurs professeurs (préparation des documents) ; -suivi de la mise en page et de l'impression directement à côté des presses ; -participation à la Foire du Livre pour commercialiser les ouvrages avec la création d'un prospectus et d'une présence sur le salon. -Gagnante de ce concours, la classe de 5e "Languedoc" du Collège Forlen de Saint-Louis a travaillé avec ardeur pour concevoir le premier ouvrage"Découverte dans un grenier", l'histoire d'une famille alsacienne immigrant dans l'Amérique du XIXe siècle. Depuis combien de temps, cette initiative existe-t-elle ? C'est à l'occasion de la Foire du Livre de la région 12, 13, 14 Mai 1996, que cette idée a vu le jour. Depuis, chaque année, la démarche se perpétue avec toujours plus d'engouement et d'enthousiasme. L'année 2000 représente la 4e édition et l'ouvrage"Le secret d'Arza" parle de l'existence d'un monde irréel et souterrain ; les enfants ont crée un autre monde, avec des mots et des éléments qui n'existent pas. Quels sont les différents intervenants ? Différentes interventions sont nécessaires pour la réalisation de ces ouvrages. Il s'agit avant tout d'une collaboration active de la part de l'Imprimerie de Saint-Louis et de l'École. L'Imprimerie permet l'édition et la production du produit et les élèves dirigés par leurs professeurs (lettres et arts plastiques) travaillent à la conception des rédactionnels et des visuels. Quels sont les objectifs poursuivis ? Cette collaboration démontre que les entreprises peuvent aujourd'hui jouer un rôle primordial pour le devenir et la formation des jeunes. Dans un contexte social, où la démotivation et l'incertitude des jeunes est beaucoup trop présente, il est indispensable que les entreprises s'investissent pour encourager et peut-être faire naître de réelles vocations. Bien sûr, des stages d'observation ou des formations pratiques sont déjà entrepris dans ce sens, mais les jeunes ne sont pas toujours suffisamment impliqués. Par cette édition, il s'agissait de montrer que"dans la vie, même si l'on rencontre des difficultés, il faut continuer et ne pas se décourager et que le travail peut permettre d'aboutir à des résultats positifs, qu'ils soient professionnels ou personnels " - nous indique M. Gilbert Troendlé. En étant pleinement actifs et impliqués dans ce projet, les jeunes ne gagnent rien de matériel individuellement mais permettent à raison de 10 F / livre d'aider les Autres ; le bénéfice récolté est reversé à des associations caritatives (soutien aux enfants handicapés et à la lutte contre la toxicomanie). Envisageriez-vous de développer ce projet à une échelle plus importante ? Francophone ? Internationale ? Pour ce type de projet, le secteur des Arts Graphiques présente un avantage certain quant à la multitude d'étapes nécessaires à la fabrication d'un document. En effet, ces actions favorisent la démarche pédagogique puisque les jeunes peuvent suivre l'évolution, point par point et aboutir, par un esprit d'équipe aiguisé, à de très bons résultats. Dans un premier temps, le développement envisageable se réaliserait plutôt région par région sur le territoire français et notamment, par la mise en place d'un concours inter-école. Pour cela, il faudrait créer un label accompagné d'un cahier des charges pour que l'exportation du projet soit rigoureuse. Par ailleurs, au niveau international, grâce aux partenariats de collèges, en Europe et en Francophonie, ce concept pourrait s'expatrier mais, avant tout, il est primordial d'établir un plan d'actions précis.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...