Les 4 recommandations de l'imprimerie de labeur aux Etats Généraux de la Presse

Vers une meilleure optimisation des outils industriels de la presse et du labeur ?

A la suite des rencontres courant octobre avec Mme Emmanuelle MIGNON, chargée de l’organisation des Etats généraux de la Presse et Mme Danièle GIAZZI, auteur du rapport portant sur la modernisation et l’avenir de la Presse, l’UNIC a été partie prenante dans le Pôle Processus Industriel présidé par M. Arnaud de Puyfontaine et, en particulier, au sein de l’une des quatre sous-commissions créées, à savoir : Fabrication d’impression pilotée par M. Francis MOREL, M. Jean-Paul MAURY étant membre permanent à la fois du Pôle Processus Industriel et de la sous-commission susmentionnée.

Dans le cadre de cette sous-commission, l’UNIC représentée par M. Jean-Paul MAURY et son délégué général, Pascal BOVERO assisté de Gilles GAUTIER responsable économique de l’organisation professionnelle, ont été auditionnés le 26 novembre 2008. A cette occasion, ils ont dressé un état des lieux du secteur de l’imprimerie de labeur et préconisé des solutions alternatives en vertu des principes d’équité entre la presse quotidienne et le labeur.

Au final, les points de vue exprimés par les représentants de l’UNIC trouvent leur aboutissement dans l’élaboration de quatre recommandations visant à une meilleure optimisation des outils industriels de la presse et du labeur.  

•   Recommandation 1

Le secteur de l’imprimerie de labeur, tant au niveau national que dans l’espace européen, s’est lancé dans un redimensionnement de son offre industrielle pour réduire sa surface et optimiser ses coûts. La nécessaire modernisation des outils de presse ne peut se faire sans que le respect de l’équité fiscale en matière d’investissement dans des outils aptes à concurrencer le labeur, soit au cœur de la réorientation des aides à la presse comme le propose le sous-groupe « Contenu du pôle presse et société » animé par François DUFOUR.

•    Recommandation 2

26% des magazines français sont imprimés hors de France avec les conséquences que cette délocalisation a sur l’acheminement, l’énergie et l’environnement. Les imprimeurs de labeur qui se sont engagés dans une approche éco-responsable, recommandent qu’aucun éditeur de périodiques et qu’aucun éditeur de presse quotidienne n’échappe à cette logique et intègre dans l’ours des supports la validation des résultats de réduction des effets de serre liée à la relocalisation des flux.

•    Recommandation 3

La présence des imprimeurs - brocheurs - routeurs est demandée lors des négociations futures menées entre La Poste, les distributeurs et les éditeurs afin d’éviter des contraintes et accords pénalisants pour nos entreprises.

•    Recommandation 4

Afin de préserver les atouts du modèle économique de l’information papier, le secteur du labeur souhaite attirer l’attention des éditeurs sur les dégâts du tout gratuit et sur la nécessité d’assurer une péréquation entre deux modèles économiques qui ont leur logique propre.

Cette contribution officielle de l’UNIC a été portée à la connaissance de M. Arnaud de PUYFONTAINE, Président du Pôle Processus Industriel des Etats généraux de la Presse.
 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...