L'INRS propose ses solutions pour réduire les COV en impression offset

Une étude à télécharger et à décortiquer...

L'INRS, l'Institut National de Recherche et de Sécurité a mis en ligne, sur son site internet, une étude très intéressante relative aux COV (composés organiques volatils) générés dans l'imprimerie offset.

Cette étude apporte également des solutions pratiques, visant à les réduire au mieux.

Si toutes ne sont pas forcément adaptées à la typologie des entreprises du secteur - des PME voire des TPE - cette étude a néanmoins l'intérêt d'attirer l'attention des professionnels de l'imprimerie sur ces composés particulièrement nocifsde façon très pragmatique.

 

les-composes-organiques-volatils-COV-en-imprimerie-offset
 

Synthèse de l'étude :

L'exposition chronique aux vapeurs de solvant est un risque chimique majeur dans le secteur de l'imprimerie offset. Réduire ce risque passe par un plan de réduction des émissions de composés organiques volatils (COV) dues à l'usage des solvants de nettoyage et d'alcool isopropylique.

Afin d'aider les professionnels dans cette démarche, l'INRS a conduit une étude dans ses laboratoires en étroite collaboration avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), la Fédération de l'imprimerie et de la communication graphique (UNIC) et le Groupe offset des techniques avancées (GOTA).

L'étude a permis de déterminer l'influence des divers paramètres lors du procédé d'impression sur les émissions de COV générées. A partir de ces résultats, des préconisations en matière de réduction des émissions COV ont été hiérarchisées afin d'améliorer les conditions d'hygiène de travail et de réduire l'impact de l'activité sur l'environnement.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...