Sterling à 1 euro, les imprimeurs français vont payer

Effet de dominos en Europe...

Depuis quelques semaines, le cours de la livre sterling s'est effondré, à  pratiquement 1 euro, loin des 1.50 euros de naguère.

Quelles peuvent être les  conséquences concrètes de cette évolution brutale pour les imprimeurs français ?

Dans le domaine de l'imprimerie en héliogravure (hélio), il va sans dire que la position concurrentielle des deux imprimeries britanniques du secteur, Polestar et Bertelsmann s'est grandement améliorée... sur un marché morose : les imprimeurs européens traditionnellement actifs outre-Manche sur ce créneau souffrent particulièrement, ce d'autant plus que les annonceurs et éditeurs locaux n'hésitent plus à recourir à de l'impression sur rotatives offset du fait de la récession et de la baisse des tirages. Une situation fortement amplifiée par la situation catastrophique des groupes de distribution britanniques, dont près de 400 pourraient tout simplement disparaître sous 18 mois et qui constituent une clientèle traditionnelle de l'imprimerie hélio.

Dans ce contexte et face à la perte de volumes, les groupes d'imprimerie allemands, italiens et espagnols cherchent désormais par tous les moyens à récupérer des volumes sur les marchés européens le permettant et notamment la France qui connaît une guerre des prix sans précédent sur les gros tirages.

Une situaton qui devrait perdurer environ 6 à 9 mois, jusqu'au redémarrage de l'économie britannique, entrée en récession 6 mois avant le continent, redémarrage qui entraînera une hausse de la livre.

Pour un spécialiste du monde de l'hélio interrogé à ce sujet, la situation actuelle devrait entraîner de nouvelles consolidations en Europe et met en exergue les conséquences d'un dumping monétaire : à quand l'Euro en Grande-Bretagne ?

 

 

 

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...