NORMES : Les différents projets de normes d'échange

Présentation de JDF, PPML, PrintML, PCX, PrintTalk, XPP et ebXML.

JDF Publié en mai dernier à l'occasion de la Drupa. Ses pères sont Heidelberg, Adobe, Agfa et MAN Roland. Cette norme résolument technique et publique, c'est-à-dire destinée à être largement diffusée, dans l'esprit de ses concepteurs, à toute la profession, ne prend en compte aucune transmission de données économiques. Elle permet seulement aux machines de travailler ensemble et elle assure un suivi de fabrication comme le faisait le CIP3. D'ailleurs, la norme JDF intègre le CIP3 et le PJTF – Portable Job Ticket Format - de suivi prépresse d'Adobe et doit aboutir à la création du successeur du CIP3, le CIP 4. PPML Apparu à la fin de l'année dernière, PPML a été lancé par PODi. Il s'agit d'un standard public de transmissions de données pour l'impression numérique et de cela uniquement. PrintMLLe seul standard public au monde à aborder la transmission de données de gestion. Il soulève un grand intérêt en Europe et aux États-Unis. Ce standard a été publié le 4 août 2000 par une trentaine de partenaires actifs de la chaîne graphique, sous le patronage de la société Aire Informatique, du Sicogif et d'Imprimerie-OnLine. Aire Informatique joue, dans ce contexte, un rôle clair limité à la fédération de l'ensemble, le temps que se crée une association spécifique à la promotion et au développement de PrintML. Imprimerie-OnLine, pour sa part, se démarque des autres facilitateurs moins scrupuleux en ne percevant aucune commission sur les transactions auprès de ses abonnés. PCX Ce projet strictement privé a été initié par PrintCafe.com. Il a été lancé en avril dernier, juste avant la Drupa mais personne ne l'a encore vraiment vu. En fait, PrintCafe.com s'est contenté, après avoir racheté les sept plus importants prestataires de logiciels de gestion des Etats-Unis, de chercher un moyen de permettre aux produits de ces sept sociétés de communiquer avec son site web. PrintCafe.com a donc eu l'idée de développer PCX. Il n'y a aucune chance pour voir PrintCafe.com mettre un jour ce standard à la disposition du public. Ce qui restreint énormément l'intérêt qu'il est susceptible de susciter sur le marché. PrintTalk Concurrent direct du PCX, la norme PrintTalk a pour objectif d'établir un lien entre les logiciels de gestion des imprimeurs et de leurs clients. PrintTalk est développé par un groupement d'acteurs plus ou moins connus de vous : Noosh, Impresse, PrintChannel et Collabria en ce qui concerne les prestataires du Web, d'une part  ; Pace, Parsec et quelques autres petits éditeurs américains de logiciels de gestion qui n'auraient pas été rachetés par PrintCafe.com, d'autre part. PrintTalk est une norme qui n'est pas encore opérationnelle et son utilisation se limite actuellement aux imprimeurs équipés des logiciels de gpao américains des éditeurs cités ci-dessus. XPP L'initiative apparaît intéressante et promise à une pérennité certaine. Elle est due aux Big Four - Quad, Quebecor, Banta et Donnelley – qui, désirant communiquer leurs données techniques et de gestion, considèrent, à juste titre d'ailleurs, que les normes déjà annoncées PCX et PrintTalk ne peuvent leur convenir. Elles présentent, à leurs yeux, un caractère trop gestion - et, par conséquent, insuffisamment technique -, ou trop privé, ou encore les deux, pour pouvoir répondre au cahier des charges qui était le leur. Mais attention : il faut avoir les moyens et la puissance économique des Big Four pour prétendre vouloir se passer des facilitateurs . Or, qui peut se vanter de les avoir ? ebXML Cette norme technique B2B (business to business) apparue cet été du fait du Global Commerce Initiative (GCI) ne concerne pas les arts graphiques puisqu'elle est exclusivement destinée à l'industrie alimentaire. Il n'empêche : elle a valeur de symbole. Son objectif est de lutter contre la gâche et de servir à rentabiliser la chaîne alimentaire, de la production au commerce de détail. En facilitant la communication des différents partenaires de ce colossal secteur d'activités et sans considération de taille d'entreprises. Procter & Gamble et l'épicier du coin reliés par le même protocole de communication ? A méditer. Dans le même temps que des normes apparaissent, des stratégies de rapprochement se mettent aussi en place. Des alliances interviendront prochainement. On sait déjà que PrintTalk, par exemple, cherche à se rapprocher de la norme JDF. Mais, pour conclure, un fait est certain : si les imprimeurs ne se prennent pas en charge et s'avèrent incapables, dans un futur proche, de maîtriser leur propre communication par l'intermédiaire du Web, avec ou sans facilitateurs, il est à craindre que leurs clients parmi les plus structurés – gros éditeurs, par exemple – ou des facilitateurs peu scrupuleux concevront – et imposeront – leurs propres normes, basées sur une gestion de flux... à péage ! Les imprimeurs auront alors perdu la maîtrise de leurs devis et de tous leurs actes commerciaux sur le Web. Ce serait dommage, désastreux. La France est en effet le pays graphique le plus avancé en matière de logiciels de devis automatisé. Elle doit le rester.
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...