Le président de KBA démissionne

Surprise chez KBA.

C'est à l'occasion du dernier conseil de surveillance de KBA, le N°3 mondial des presses offset d'imprimerie, que le président de la société, Albrecht Bolza-Schünemann, a annnoncé sa démission.

Ce départ surprise est motivé, pour le patron emblématique de la société, par le niveau des pertes engendré par sa division "feuille".

Albrecht Bolza-Schünemann
Albrecht Bolza-Schünemann, au conseil d'administration de KBA depuis près de 22 ans,
vient d'annoncer sa démission
 

A l'instar de la plupart des constructeurs de matériels de matériels d'imprimerie, KBA a été très affecté par la mauvaise conjoncture de la fin d'année 2008, notamment l'effondrement des exportations : durant cet exercice, pourtant marqué par la Drupa, le mondial de l'imprimerie qui a lieu tous les 4 ans à Düsseldorf, le chiffre d'affaires de KBA a reculé de 10% pour s'établir à 1.5 milliard d'euros, le volume des commandes chutant de 19.7% à 1.241 milliard. Si le pôle des rotatives d'imprimerie a dégagé un profit de 180 millions d'euros, il n'en est toutefois pas de même pour les presses feuilles qui ont elles engendré une perte d'un montant équivalent.

Dans ce contexte, marqué par un plan de restructuration qui prévoit une réduction d'effectifs et alors que la société prévot une baisse d'activité de 20% en 2009, Albrecht Bolza-Schünemann a souhaité par son départ assumer cette situation, son frère Claus restant désormais le seul manager de la société encore issu de la famille fondatrice.

Suite à ce départ, Helge Hansen, CFO de la société après avoir notamment dirigé KBA Metronic, a pris la directon de la société.

Helge Hansen
Helge Hansen, le nouveau président de KBA,
dont l'objectif est de réussir le plan de réorganisation de la société.
 
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...