L'imprimerie Moselle Vieillemard (91) liquidée

Triste fin de parcours pour cette entreprise qui fut l'un des leaders français des imprimés de marketing direct.

C'est le 5 octobre dernier que le couperet est tombé pour l'imprimerie Moselle Vieillemard, 91ème imprimeur français selon le Graphorama 2007 avec un chiffre d'affaires de 19 millions d'euros, l'un des leaders français de l'impression pour le secteur du marketing direct.

Placée en redressement judiciaire en septembre 2008, l'entreprise familiale créée par Georges Leveau puis reprise par son fils Philippe avait depuis lors entrepris un vaste plan de restructuration.

Un plan de cession, présenté lundi dernier au tribunal de commerce et réunissant un pool d'investisseurs conduit par l'imprimerie STI, qui prévoyait de reprendre la moitié des 50 salariés restant de l'imprimerie essonienne, a finalement été rejetté par les juges car considéré comme non viable.

C'est donc sur une liquidation pure et simple que s'achève la vie de cette belle entreprise qui fut le noyau d'un groupe qui employa jusqu'à 600 salariés dans les années 90.

Un groupe dont subsistent aujourd'hui deux unités, l'imprimerie Graph 2000 d'Argentan, reprise en main il y a un an par son ancien propriétaire Claude Bigot qui a su conduire avec la passion qu'on lui connaît une démarche de redressement unanimement saluée par la profession (interview Café-Croissants de Claude Bigot réalisée en 2004) et l'imprimerie bordelaise Sedel.

imprimerie-moselle-vieillemard-liquidee
imprimerie-moselle-vieillemard-liquidee
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise