Le Service d'Impression du gouvernement du Québec traite 10,000 commandes web to print en 12 mois

Un service motorisé par la technologie française PrintFlux.

Alors que certaines entreprises hésitent encore à franchir le pas du web to print, l'exemple du "Service d'Impression" du gouvernement du Québec démontre, s'il le fallait, toutes les potentialités offertes par la commande d'imprimé par Internet.

Souhaitant optimiser son flux de commande et de production, l'imprimerie intégrée du gouvernement québécois, qui emploie 25 collaborateurs sur 5 sites de production à Québec et Montréal et qui met en oeuvre des presses numériques Canon et Xerox, a décidé il y a déjà deux ans déjà, de s'orienter résolument dans la prise de commande par internet.

img_0782_400

A la suite d'un appel d'offres international et d'un audit réalisé par un cabinet indépendant, c'est la solution française de web to print PrintFlux qui a été retenue. Sélectionné pour traiter l'ensemble des commandes, le projet a été scindé en deux étapes : la première s'intéressant à la papeterie et à l'impression traditionnelle et la seconde aux travaux de reprographie.

 

img_1181_2_400_01

 

Pour le responsables du Service d'Impression, les résultats sont là : "en 9 mois à peine, 10 000 commandes ont été traitées en ligne par 1000 utilisateurs dépendant de 50 organisations gouvernementales, ministères et autres entités para-publiques."

img_1170_2_400

 

Pour le chef du projet PrintFlux de l'imprimerie intégrée, les bénéfices de la solution semblent particulièrement forts, tant pour l'utilisateur que pour l'imprimerie. Les utilisateurs gagneraient ainsi énormément en autonomie et en délai, en générant eux même leur épreuve en ligne, après avoir personnalisé leur document. Le suivi de leur commande par internet leur permettrait ensuite de visualiser à tout moment son état d'avancée, sans avoir besoin de contacter l'imprimerie.

img_1318_400

Quant aux techniciens de l'imprimerie, l'utilisation du flux de production PrintFlux MIS leur permettrait d'automatiser fortement des tâches jusqu'alors manuelles : réception de PDF certifiés directement imposés, regroupement des commandes, édition des bons de livraison et facturation. Autre point qui semble apporter un gain de productivité apprécié : l'interfaçage de PrintFlux avec le logiciel de comptabilité du Service d'Impression, Great Plains de Microsoft.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...