KBA n'a pas besoins d'aides de l'Etat mais...

Le constructeur allemand met les points sur les i.

La situation est tendue mais KBA n'est pas dans une situation qui nécessite une aide directe et immédiate de l'Etat.

Tel est le message qu'a passé son directeur général, Helge Hansen, lors de la dernière assemblée générale du constructeur allemand de presses d'imprimerie KBA (Koenig & Bauer AG). 

Se référrant à différents articles parus dans la presse économique allemande relative à un plan d'aide généralisé au secteur de la fabrication de presses d'imprimerie, l'industriel a mis en garde l'assemblée contre la tentation de généraliser des cas isolés.

kba_400_01

Il a notamment insisté sur la solidité financière de KBA et sur son niveau de liquidités, précisant que sa société n'avait pas de dette bancaire et que au contraire, sa situation financière nette s'était améliorée à près de 36 millions d'euros, son cash flow opérationnel étant en outre positif.

En plus de 100 millions d'euros de disponibilités, l'industriel a précisé que sa société disposait de près de 160 millions d'euros de lignes de crédit. 

Il a conclu enfin sur le fait que sa société avait fait une demande de garantie de l'Etat à compter d'Avril 2010, indiquant qu'une telle demande avait peu à voir avec le niveau de liquidités de KBA mais... plus avec le changement d'attitude des banques en matière de prise de risque clients.


 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...