Le grand pari de l'imprimerie Créapub (93)

Une imprimerie qui va de l'avant et le démontre !

Dans une période économiquement instable où les repères ont perdu en grande partie leur légitimité, changer radicalement tout, c'est le pari qu'a fait Créapub !

Entretien avec Christophe Patelas

Pourquoi avez-vous mis en route un projet d'une telle envergure dans une période aussi tendue ?

Déménager au tout début de l'année 2009 d'Aulnay-sous-Bois à Villeparisis, repenser notre organisation, investir dans l'aménagement des bureaux et de l'atelier, acheter les équipements les plus performants du marché… certains diront que c'est de la folie ! Et pourtant !

Pour mon épouse et moi, ce projet est bien plus qu'une nouvelle aventure. Il concrétise en premier lieu une forte envie de renaissance pour nous, mais aussi pour nos enfants qui sont déjà dans le métier et souhaitent aujourd'hui rejoindre l'entreprise.

 

imprimeriecreapub1

 

Nous voulions upgrader la société à tous les niveaux, aussi bien dans l'approche de la vie dans l'entreprise au quotidien que sur l'ensemble des outils de production : nouvelle informatique, nouvelle presse, nouvelle chaîne de coupe… cette « revisite » du métier nous a semblé aujourd'hui nécessaire pour appréhender un marché extrêmement flexible. Pour être totalement clair dans mes propos, nous avons alloué 1,2 million d'euros pour l'achat et la restructuration du bâtiment et 1,2 million d'euros pour l'achat d'une presse ROLAND 500 HiPrint et d'une chaîne de coupe Wohlenberg.

Précisément, concernant votre investissement machine, pouvez-vous expliquer vos critères de choix ?

Je suis entré en contact avec les trois constructeurs les plus représentatifs du marché et des visites en production sur des sites équipés respectivement d'une de ces trois marques ont été organisées : voir une machine qui tourne dans un cadre réel de travail est pour moi bien plus révélateur qu'une démo dans un showroom. Pour la ROLAND 500, je l'ai vu tourner chez un confrère en Ile-de-France ; j'ai pu me rendre compte de visu que l'on pouvait tourner à 18 000 tours en production sans problème, cela est très rassurant… et en plus, elle est belle !

Ma préférence au départ n'allait pas à cette machine mais je me suis rendu compte au travers des expériences menées, dans les faits, que je devais objectivement réviser mon jugement : dans sa catégorie, cette machine a bien plus d'atouts que ses concurrentes pour un prix pour ainsi dire identique. Même si c'est un atout de la ROLAND 500 qui est connu, sa polyvalence papier/carton c'est quand même bluffant ! En particulier pour les grammages forts type 1 mm.

Que vous apportent aujourd'hui cette machine et sa configuration ?

Globalement, elle assure pleinement toutes les missions demandant rapidité, qualité, ponctualité et prix. Rouler à 18 000 tours nous permet de contrer les 70 x 102 grâce à l'équilibre prix/vitesse. Ce facteur vitesse associé à la configuration que nous avons choisie (5 groupes + 1 groupe vernis et sortie IR rallongée) nous permet d'être ultra réactifs. A titre d'exemple, un travail rentré chez nous le vendredi matin peut être imprimé, façonné, déposé chez le transporteur le soir même pour une livraison à Marseille le samedi matin !

 

imprimeriecreapub2

 

En conclusion, comment voyez-vous l'avenir ?

L'avenir de notre métier et la prise de nouveaux marchés passent je pense par des capacités techniques et humaines à être réactifs et créatifs, l'association de ces paramètres ouvre forcément des perspectives larges… et puis la crise ne va pas durer 107 ans !

En tous cas et à rebours de beaucoup d'idées préconçues, elle aura contribué au regroupement de deux générations sous un même toit, ce qui redonne du sens à la vie, avec de belles perspectives !

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Pas-de-Calais
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...