L'usine à papier Grycksbo Paper passe aux énergies renouvelables

La biomasse en vedette.

Le 18 juin, Maria Norrfalk, Préfet du Comté suédois de Dalécarlie, a inauguré la dernière avancée du papetier suédois Grycksbo Paper - une filiale du fond d’investissements Accent Equity - en faveur de l’environnement, à savoir une toute nouvelle chaudière à biomasse.

Par cet investissement de 12 millions d’euros, Grycksbo Paper tourne le dos au pétrole comme source d’énergie, et progresse résolument vers la réalisation de sa vision : « Nul n’est plus écologique ».

unite-biomasse-groupe-papetier-grycksbo-paper

« Cet investissement est un excellent exemple d’un passage réussi des paroles aux actes », a déclaré, dans son allocution inaugurale, Maria Norrfalk. « Il résulte d’une volonté radicale d’abandonner les ressources fossiles pour l’énergie renouvelable. Les propriétaires de la papeterie confirment de manière on ne peut plus concrète leur engagement à réduire l’incidence de leur activité sur le milieu par l’adoption d’une source d’énergie durable. »

« Grycksbo Paper a pour ambition fondamentale d’être ‘le plus écologique’. Notre objectif est de produire notre papier de la manière la plus responsable possible. Et nous travaillons dur pour y arriver », a martelé Mikael Frölander, directeur général de Grycksbo Paper. « Notre G-Print est certifié FSC, nous avons des émissions très faibles et notre nouveau système de distribution génère environ 30 % de dioxyde de carbone en moins que le précédent. »

unite-biomasse-groupe-papetier-grycksbo-paper


« Notre effort en faveur de l’environnement est intimement lié à l’image de notre marque », a poursuivi Mikael Frölander. « Nos clients savent qu’ils pourront continuer à trouver dans notre papier l’un des meilleurs choix sur le marché en termes d’écologie et de haute qualité ».

« Cet investissement est la preuve de notre engagement inébranlable pour l’avenir de la planète. Avec la mise en service de la nouvelle chaudière à biocombustibles, la page du pétrole se tourne. Désormais, tous nos besoins énergétiques sont totalement couverts à partir de sources renouvelables. »

La chaudière à biomasse vient remplacer une chaudière au fioul existante. Elle contribue à une production plus durable, tant d’un point de vue environnemental qu’économique. Outre la nouvelle chaudière, l’investissement couvre également l’installation de traitement du biocombustible, un filtre de nettoyage des gaz de fumée et la rénovation d’une turbine affectée à la production d’électricité verte.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...