Une thésarde du CTP remporte le Keith Kirkpatrick Award 2009

Liliane Savoye récompensée.

Lors de la conférence IMPC (International Mechanical Pulping Conference) qui s'est tenue du 31 mai au 4 juin 2009 à Sundsvall (Suède), Liliane Savoye, thésarde au Centre Technique du Papier, a fait une présentation remarquable et remarquée, intitulée "Reduction of the environmental impact of TMP alkaline peroxide bleaching", sur les résultats de sa première année de thèse au CTP (Projet Ecobleach).
 
En effet, Liliane a remporté le Keith KIRKPATRICK award 2009, qui récompense le jeune chercheur ayant la meilleure contribution lors de l'IMPC, pour la première fois sur la base des critères d'innovation et de qualité.

Ce prix marque également une reconnaissance internationale des travaux de recherche dans le domaine des pâtes mécaniques pour toute l’équipe de Michel Petit-CONIL de l’Unité Scientifique et Technologique du CTP « Process Pâtes et Fibres Fonctionnelles ».

Cette future docteur-ingénieur en thèse au CTP sous la direction de Valérie MEYER, ingénieur de recherche au CTP et de Michel Petit-Conil (Coordinateur InTechFibres, CTP-FCBA) a fait sa formation initiale en Master "Chimie de l'environnement et du développement durable" (CEDD) à l'université de Savoie – Chambéry. Elle est d’ores et déjà promise à un brillant avenir !
 
Résumé de la Thèse :
 
Les pâtes mécaniques représentent 36 millions de tonnes annuellement, dont la majorité est blanchie par du peroxyde d'hydrogène en milieu alcalin.

Ces procédés génèrent des effluents dont la DCO récalcitrante
(Demande chimique en oxygène) n'a jamais été évaluée mais qui existe compte tenu de l'utilisation de l'hydroxyde de sodium et des additifs tels que des agents chélatants : DTPA (Acide diéthylène triamine penta-acétique), EDTA (Acide ethylène diamine tetra-acétique) et stabilisants (silicate de sodium).

En partenariat avec des producteurs de pâtes TMP (Pâtes thermomécaniques) et CTMP (Pâtes chimicothermomécaniques) blanchies, l'objectif de ce projet est donc d'optimiser le procédé industriel pour réduire la DCO récalcitrante de leurs effluents et d'aider à la substitution potentielle de certains additifs qui peuvent engendrer des problèmes de biodégradabilité des effluents.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...