25 millions d'euros d'argent frais pour le groupe d'emballage Emin-Leydier

Le papetier français repart du bon pied.

Dans une situation financière très délicate suite à la conduite d'un très ambitieux plan de développement mis en oeuvre entre 2003 et 2005 - près de 210 millions d'euros investis dans deux nouvelles usines françaises - le groupe français Emin-Leydier vient de bénéficier d'un apport d'argent frais de 25 millions d'euros, de la part de l'un de ses principaux actionnaires, le fonds américain First Eagle.

Cet apport est réalisé sous la forme d'une monté au capital de la maison mère du groupe, la holding Finel, dont First Eagle contrôle déjà 15% des parts.

Cette opération, réalisée en accord avec les différentes banques du groupe papetier, doit aboutir à un allégement de la dette, dette qui asphyxiait littéralement la société.

Fait important, aucune restructuration de la société n'est envisagée en terme de personnel, pas plus dans ses deux papeteries que de ses 4 cartonneries et ses deux cartonnages.

Producteur de papier pour l'industrie du carton ondulé et producteur d'emballages en ondulé, le groupe Emin-Leydier réalise un chiffre d'affaires de 330 millions d'euros.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...