Médiateur du Crédit : 15% des dossiers traités concernent l'industrie

Un chiffre en ligne avec le poids de cette filière dans le PIB français.

Mis en place à grand renfort de communiqués de presse et autres interventions médiatiques, le Médiateur du Crédit (aux entreprises) vient de nous présenter les toutes dernières statistiques de ses interventions et le moins que l'on puisse dire et qu'à priori, le système fonctionne !

La mission de médiation du crédit est ouverte à tout chef d’entreprise, artisan, commerçant, profession libérale, créateur ou repreneur d'entreprise, entrepreneur individuel qui rencontre avec sa ou ses banques des difficultés pour résoudre ses problèmes de financement ou de trésorerie.

Cette mission placée auprès de Christine Lagarde, ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, a été confiée par le Président de la République à René Ricol, Président d'honneur du Conseil supérieur de l'Ordre des experts comptables ainsi que de la Compagnie des Commissaires aux comptes.

Ce dispositif s'intègre au plan d’ensemble mis en place dans chaque département auprès des préfets et qui mobilise avec le concours des Trésoriers Payeurs Généraux, les différents services de l’Etat.

La médiation du crédit est conduite dans chaque département dans le respect des règles de confidentialité et de secret bancaire par les médiateurs départementaux qui sont les directeurs de la Banque de France.

Interviewés aujourd'hui, les services du Médiateur du Crédit ont pu nous dresser le tout dernier bilan de son activité.

  • 15174 entreprises ont saisi le médiateur.
  • 12921 entreprises étaient éligibles (1000 à 1600 dossiers par mois).
  • 10154 dossiers ont été instruits et cloturés, soit 79% des éligibles.
  • Au final, 65% des médiations ont réussi, ce qui représente 1,39 milliards d'euros de crédits débloqués hors écrasement de dette et 141546 emplois pérénisés, dans le commerce (31%), les services (31%), le BTP (20%), l'industrie (15%) et la pêche et agriculture (3%).

A notre grande déception, aucune statistique n'est actuellement disponible au niveau de l'industrie.

Il eut pourtant été particulièrement intéressant d'y observer la représentativité du secteur des industries graphiques et de l'imprimerie, un secteur chroniquement sous-capitalisé et à fort investissement capitalistique.

www.mediateurducredit.fr

 

 

 

 

 

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...