Accord national pour l’emploi des compétences des salariés dans les encres d'imprimerie

La formation au secours de l'emploi industriel.

Le 23 juillet 2009, la FIPEC (Fédération des Industries des Peintures, Encres, Couleurs, Colles et Adhésifs), représentée par son Délégué général, M. Michel Le Tallec, a signé, avec Monsieur Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d'Etat chargé de l'emploi, un accord cadre national pour l’emploi et les compétences des salariés des industries chimiques pour la période 2009-2011, aux côtés de  :

  • L’UIC (l’Union des Industries Chimiques), représentée par son Président, M. Bernard Chambon,
  • La FEBEA (Entreprises de la Beauté), représentée par son Président, M. Alain Grangé Cabane,
  • La FNCG (Fédération Nationale des Industries des Corps Gras) représentée par son Secrétaire Général, M. Jean-Claude Barsacq,
  • La FCE-CFDT (Fédération chimie énergie), représentée par son Secrétaire Fédéral, M. Marc Blanc,
  • La CFE-CGC chimie (Fédération de la Chimie), représentée par le Délégué de la branche chimie, M. Gilles Lécuelle,
  • C2P (OPCA des Industries Chimiques), associé en qualité d’opérateur et de gestionnaire du dispositif, représenté par sa Présidente, Mme Sévillane Lambret.
encre-imprimerie-fipec

Cette signature témoigne de la mobilisation de la profession en faveur de l'emploi et des compétences des salariés de la branche.

L'objectif de cet accord est d'activer tous les dispositifs permettant aux entreprises confrontées à des mutations structurelles mais aussi à la crise économique mondiale, de maintenir les salariés en emploi tout en adaptant et développant leurs compétences.

Sur 3 ans, ce sont plus de 27 millions d'euros dont 9 millions de fonds d'Etat qui seront consacrés à :

  • Former les salariés les plus fragilisés au regard de l'emploi afin de développer leur employabilité, dont ceux indemnisés au titre du chômage partiel,
  • Accompagner les PME/TPE dans leurs démarches d'anticipation et la mise en place des procédures RH nécessaires au développement des compétences de leurs salariés : entretien annuel d'évaluation, entretien professionnel, passeport formation, plan de formation..
  • Développer les actions collectives de Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) notamment pour les salariés des premiers niveaux de qualification afin de reconnaître les compétences et les qualifications acquises au cours de leur vie professionnelle.

Des démarches ont été menées en parallèle pour aider les entreprises à faire face aux difficultés conjoncturelles et préparer l'avenir en leur permettant de bénéficier d'un contingent annuel indemnisable au titre du chômage partiel de 1 000 heures et du dispositif « activité partielle de longue durée ».

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...