En grande difficulté, l'imprimerie coopérative Neo Typo (25) a supprimé un tiers de ses effectifs

L'entreprise ne dispose plus que de trois mois pour passer ce cap difficile.

Placée en redressement judiciaire le 8 Juin dernier, l'imprimerie bisontine Neo Typo, l'une des plus importantes coopératives ouvrières de production du secteur de l'imprimerie, a dû licencier un tiers de ses effectifs et mis en oeuvre un plan de restructuration dont le terme est fixé à la fin du mois de novembre.

Employant encore 82 personnes à la fin de l'année 2007 pour un chiffre d'affaires de 9.2 millions d'euros, la société a depuis lors connu une terrible descente aux enfers, perdant plus de 600 000 euros de chiffre d'affaires en 2008 (8.6 millions de CA pour 72 collaborateurs).

A date, la société, qui dispose d'un parc de presses offset impressionnant en 4, 5, 8 et 10 couleurs emploie désormais 48 personnes.

Parmi les pistes explorées par l'administrateur judiciaire, une cession de l'entreprise ne serait désormais plus exclue.

Après la liquidation de l'Imprimerie Nouvelle, la plus importante Scop de l'imprimerie, survenue il y a quelques mois, les difficultés rencontrées par Neo Typo soulignent une nouvelle fois la faiblesse capitalistique des coopératives de production en temps de crise.

 

neotypologo
Plus d'articles sur les chaînes :

Doubs
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...