Des rejets plus propres pour le papetier Iggesund Paperboard

Un nouvel exemple de l'implication de la filière papier-imprimerie dans le respect de l'environnement.

Le groupe papetier suédois Iggesund Paperboard vient tout juste d'inaugurer un nouveau système d’épuration de ses eaux usées qui devrait faire date, pour son usine suédoise Iggesunds Bruk.

Un traitement chimique vient désormais s’ajouter aux techniques d’épuration mécaniques et biologiques déjà en place sur le site. Ce nouveau système qui a coûté plus de 25 millions d’euros place Iggesunds Bruk parmi les sites les plus performants en matière d’épuration des eaux.

« Cette nouvelle étape dans l’épuration nous permet d’assurer le respect des normes de protection de l’environnement susceptibles de nous être imposées à moyen terme, a expliqué Staffan Jonsson, directeur de l’usine, satisfait de l’initiative. Nous réduirons nos émissions de sels nutritifs comme le phosphore et le soufre, ce qui n’est pas rien dans une mer Baltique déjà eutrophe. Nous nous débarrasserons aussi en grande partie de la teinte brunâtre qui colore actuellement nos eaux usées. »

L’association à grande échelle d’une épuration chimique et d’une épuration biologique telle que l’a choisie Iggesund n’est pas pratique courante. L’Agence suédoise de la protection de l’environnement a suivi cette initiative avec grand intérêt et attend avec impatience son évaluation.

rejet-environnement-papetier-suedois-iggesund-paperboard

« Il s’agit d’une combinaison très intéressante de techniques d’épuration dont nous attendons beaucoup. Cette méthode devrait permettre de réduire efficacement les émissions de ces types d’industries forestières », a commenté Erik Nyström, conseiller principal de l’Agence suédoise de la protection de l’environnement.

Iggesunds Bruk produit l’Invercote, un carton utilisé dans tous les domaines, des couvertures de livres aux emballages, deux secteurs qui attachent une importance cruciale aux possibilités offertes en matière de design et de reproduction des couleurs. À bien des égards, les efforts de l’usine pour la protection de l’environnement en font déjà un modèle au sein de l’industrie du papier et du carton. L’usine fonctionne déjà à 95 % à la bioénergie et prévoit l’arrêt de l’utilisation de tout combustible fossile dans un avenir proche.

« Nous voulons une usine qui fonctionne exclusivement aux biocombustibles et qui n’émette pas de dioxyde de carbone de sources fossiles, explique Staffan Jonsson. Le faible niveau de nos autres émissions dans l’air et dans l’eau renforcera la place de leader que nous occupons actuellement pour la qualité de nos produits. »

Staffan Jonsson insiste également sur le rôle joué par le produit carton pour la protection de l’environnement. Ses qualités de recyclage sont exceptionnelles sur le plan du matériau comme sur celui de l’énergie. Il rappelle aussi que sa matière première, le bois, est renouvelable.

« Le papier et le carton sont déjà des matériaux imbattables du point de vue de la durabilité. Les efforts réalisés actuellement pour réduire l’impact de notre processus de production sur l’environnement ne font que renforcer cet atout. »

 

Jonsson et ses collègues d’Iggesunds Bruk continuent de travailler à l’amélioration progressive des produits fabriqués et de leur durabilité.

« Même si notre avantage concurrentiel principal reste centré sur la qualité de nos produits et la régularité de cette qualité, nos clients attachent de plus en plus d’importance à notre travail sur la durabilité. »

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...