Lionel Lelièvre, un imprimeur catalan à la reconquête des marchés perdus…

« J’ai la demande, alors pourquoi pas l'exploiter, crise ou pas crise ! »

A l'instar des vignerons de Rivesaltes, qui ont su revoir la qualité de leur production et la faire plébisciter par un AOC, l'Imprimerie du Mas, dans les Pyrénées-Orientales, a elle aussi opté pour une solution radicale pour reconquérir des parts de marché.

« L'Imprimerie du Mas, dont je suis le gérant, se situe à Cabestany,
aux portes de Perpignan. Elle compte 14 personnes travaillant en deux équipes et possède un outil de production totalement automatisé, du prépresse à la finition.

Les marchés pour lesquels nous travaillons ont un spectre large car cela concerne tout ce qui se passe dans la région : la viticulture, les villes, le département, la région, les parcs nationaux, les stations balnéaires et les stations de ski… pour tous ces secteurs, nous exécutons des brochures, des dépliants, des flyers, des cartes… bref, un éventail de documents nécessaires à l'information ou à la promotion des activités de chacun.

Nous avons depuis la mi-juillet investi dans une presse offset au format 70 x 102, une ROLAND 708 en 4 + 4 avec des équipements d'automatisation pour augmenter productivité et qualité : InlineCoater smart (système de vernis rétractable), système APL de calage de plaque automatisé à 100%, et un système de colorimétrie ColorPilot Plus. Les raisons qui ont motivé cet investissement sont résumées dans une question que je me suis maintes fois posé : comment augmenter notre productivité à court et moyen termes ?

Deux solutions étaient envisageables.

Soit nous passions en 3 x 8 en recrutant 4 personnes supplémentaires et gardions notre ROLAND 704 : le gain de productivité serait là mais limité d'une part par le coût que représenterait cette masse salariale supplémentaire et d'autre part parce que cela ne nous garantissait pas de « réserve de temps » pour des développements futurs.

Soit j'optais pour l'achat d'une nouvelle manroland 8 couleurs qui me permettait de presque doubler notre production sans augmenter les charges salariales, tout en nous garantissant une réserve de temps.

Le choix fut rapide : la deuxième solution nous permettait de gagner en productivité, et donc d'être plus compétitif, mais surtout d'être bien mieux armé en termes de délais de fabrication pour répondre aux appels d'offres des marchés publics locaux (en moyenne 5 jours ouvrables de la réception des fichiers à la livraison pour un 32 pages à 75 000 exemplaires), marchés pour lesquels nous étions toujours hors course avec la 4 couleurs.

Aujourd'hui nous récupérons bons nombres de marchés locaux qui partaient jusqu'ici sur Montpellier, Toulouse… voire même en Espagne, à Barcelone.

Je peux aujourd'hui me battre à armes égales des deux côtés des Pyrénées, face à d'autres 8 couleurs ou même sur certains marchés jusqu'alors réservés à la rotative. »

Plus d'articles sur les chaînes :

Pyrénées-Orientales
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise