L’Ecole Estienne organise la 1ère édition du Printemps de la Typo

Colloque international le 15 et le 16 avril 2010 à l’Institut National du Patrimoine - Paris Ile de France.

La typographie sous toutes ses formes, sort aujourd’hui du cercle fermé des spécialistes; c’est dans cet esprit de développement et d’ouverture que s’inscrit le 1er rendez-vous annuel du "Printemps de la Typo".

Il s’agit de rassembler autour des questions typographiques et au-delà de toucher à d’autres disciplines artistiques voire à d’autres pratiques sociales.

Le Printemps de la typo" est né après un trimestre de travaux en groupes de réflexion associant enseignants et intervenants de l’École Estienne. 

En avril 2009, dans le cadre du séminaire "Platinum", l’École Estienne et Linotype réunissaient à l’Institut National du Patrimoine , des enseignants, des étudiants et des professionnels autour de questions de droits d’auteur et de typographie.

typographie

Cette manifestation ouvrait un chantier de réflexion concernant la vitalité de la création typographique.

Le constat général est aujourd’hui celui d’un usage de plus en plus large des moyens : augmentation en volume des messages textes ; diffusion des logiciels qui facilitent la production typographique ; développement des médias interactifs et télévisuels. La typo est intimement liée au contexte : elle existe par et pour un support, dans un espace intime ou monumental. Elle est donnée à voir ou à lire.

Paris, carrefour de la création, constituera le lieu privilégié de la première édition de "Printemps de la Typo". 

Le thème de l’édition de 2011, a déjà été choisi et ce sera, «  l’écriture urbaine ».

typographie

Au plan national, le réseau d’écoles FDE (France Design Education), axe majeur de coopération, associera de façon dynamique 11 écoles supérieures d’art et de design françaises ouvertes à l’international.

Plus encore qu’un formidable espace de réflexion le"Printemps de la Typo" veut s’affirmer comme un lieu de partage, un temps de rencontre, un laboratoire du futur où les écoles internationales participeront d’un même engagement et d’un même élan à la défense de la création typographique au sens le plus large.

Ce processus de globalisation ne sera pas pour autant synonyme d’uniformisation identitaire mais d’interactivité de compétences et de connaissances internationales permettant à chaque école de faire résonner sa singularité.

 

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...