Du rififi au Syndicat National de l'Edition

A trois jours de l'ouverture du Salon du Livre, son grand évènement annuel, rien ne va plus au SNE.

L'édition 2010 du Salon du Livre devrait être sportive !

Non pas que la thématique du carrefour annuel de l'édition française soit dédié au monde sportif.

Que nenni ! Tout simplement parce-que le salon, organisé par le SNE, sera l'occasion d'observer le combat que se livrent les groupes Hachette et Editis, au sujet de la présidence du Syndicat des éditeurs.

A trois jours de l'ouverture de la grand messe du Livre, le groupe Hachette a dégainé le premier et dénoncé le coup de force d'Editis, dont le président, Alain Kouck, vient d'être élu à la tête du syndicat, à l'issue d'une simple  réunion de bureau, en remplacement de Serge Eyrolles.

Pour le groupe d'Arnaud Lagardère, une telle nomination n'a pas lieu d'être, l'élection du président du syndicat devant avoir lieu à l'occasion d'une Assemblée Générale Ordinaire.

En signe manifeste de mécontentement, le groupe Hachette a décidé d'assurer un simple service minimum Porte de Versailles et fait monter la pression, fort des bons résultats de ses derniers blockbusters comme twillight.

Le groupe Hachette a d'ailleurs fait savoir qu'il se retirait des instances dirigeantes du syndicat, dans l'attente d'une nouvelle élection...

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...