La Commission européenne enquête sur des pratiques de dumping des papetiers chinois

Lancée le 4 Janvier dernier, l'enquête en cours a été lancée site à une plainte déposée par le CEPIFINE, l'Association des fabricants européens de papier.

En matière de commerce international, les pratiques de la Chine semblent atteindre leurs limites.

Si les investisseurs chinois peuvent par exemple, sans souci, racheter des entreprises occidentales - Lenovo et les ordinateurs IBM, Geely et les automobiles Volvo - il n'en va pas de même pour les investisseurs occidentaux qui se retrouvent en butte à des réglementation chinoises tatillonnes et des prises de capital limitées dans des entreprises locales.

Sans même aborder des questions relatives à la propriété intellectuelle, force est de constater que les industries occidentales subissent de plein fouet une concurrence féroce de la part de sociétés dont les pratiques sociales et environnementales sont, la plupart du temps, aux antipodes des nôtres, à l'instar du groupe papetier Asia Pulp and Paper (APP), épinglé depuis des années par le WWF (lire les articles).

Dans le domaine papetier justement, les industriels européens constatent depuis quelques années des importations de papier à des prix incroyablement bas.

Des pratiques qui les ont poussé, par le biais de leur association européenne, le CEPIFINE, a demander, le 4 janvier dernier, l'ouverture d'une enquête par les services de la direction de la concurrence de la Commission Européenne pour Dumping.

Cette enquête, officialisée le 18 Février pourrait durer jusqu'à 15 mois.

Elle concerne le marché du papier couché une ou deux faces, destiné aux secteurs de l'imprimerie et de l'emballage, du 70 au 400 grammes / m2.

Les personnes souhaitant témoigner dans le cadre de cette enquête peuvent le faire via internet, en contactant les services de la direction de la concurrence de la Commission jusqu'au 27 Mars : 

http://ec.europa.eu/trade/issues/respectrules/ho/index_ en.htm

Si les pratiques de dumping annoncées étaient avérées, les groupes papetiers chinois se verraient appliquer de lourdes sanctions financières.

Dans un communiqué de presse, le groupe APP China (Asia Pulp and Paper) a averti que d'éventuelles sanctions consécutives à une action initée par quelques grands groupes européens, pourraient avoir de lourdes conséquences sur les relations bilatérales entre l'Union Européenne et la Chine : "The actions of the small number of European paper companies could also have negative consequences on the relations between the EU and China. Escalating protectionism could lead to more trade barriers being raised that would have a severe detrimental effect on consumers and industry in the two entities".

Tout est dit...

 

Lire aussi : articles sur Asia Pulp and Paper (APP)

 -> La campagne de lobbying des papetiers chinois contre d'éventuelles sanctions européennes

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...