Les fabricants d’enveloppes et de papiers européens défient le courrier électronique !

Par un film vidéo plein d'humour, ils dénoncent le greenwashing relatif à la dématérialisation, qui sous couvert de protection de l'environnement, tend à associer papier et pollution.

Le

Les principaux fabricants d’enveloppes et producteurs de papiers européens réunis au sein de l’association Paper mail lancent une vidéo décalée, à destination du grand public, dans laquelle ils déjouent avec humour, l’idée préconçue de l’enveloppe papier polluante, et son opposition systématique au courrier électronique, présenté, à l’inverse, comme 100% écologique.

Le film parodie la pseudo-rivalité numérique/papier à travers un combat de catcheurs mettant en scène les personnages Terrific Numeric (symbolisant le courrier numérique) et Paper mail (incarnant le courrier sous enveloppe papier).

Le court-métrage, d’une minute environ, teinté d’une ambiance sombre, à la façon d’un film noir américain et rythmé par une succession rapide de plans, tient tout au long, le spectateur en haleine.

Qui des deux catcheurs, acclamés haut et fort par le public, remportera le combat ?

L’arbitre sonne le début de la rencontre. Le premier coup est donné. Les prises s’enchaînent, envoyant au tapis Terrific Numeric, qui paye alors pour toutes ces années de désinformation à l’encontre de l’enveloppe en papier.

En fond sonore, l’entraîneur de Terrific Numeric se fait la voix de Monsieur tout le monde, réalisant tout au long du match, qu’il s’est fait leurré et ouvrant les yeux sur les vertus écologiques de l’enveloppe en papier.

A la fin, les deux athlètes ovationnés par le public, se serrent la main, sous une pluie d’enveloppes, comme pour montrer qu’ils ne sont pas antagonistes, mais bien complémentaires.

A travers cette vidéo, les membres de l’association Paper mail réagissent aux campagnes de désinformation pratiquées à outrance par certaines entreprises et sociétés de dématérialisation, qui s’appuient sans fondement sur l’argument écologique pour promouvoir la facturation électronique, au détriment du courrier papier.

« Il faut en finir avec le mythe du papier, mauvais et nuisible pour nos forêts et l’opposition systématique avec les outils numériques, dont l’empreinte écologique reste, par ailleurs, encore à mesurer. L’industrie papetière et l’industrie des enveloppes, qui privilégient le recours à des matières premières renouvelables, sont des filières propres et responsables », explique Sylvie Deshayes, Présidente de l’association « Paper mail » et Directeur général du groupe Hamelin - Division enveloppe.

Depuis 1945, la forêt française est, en effet, en constante croissance, ayant augmenté sa surface de 2,5 millions d’hectares sur les 15 millions aujourd’hui recensés. En outre, les forêts exploitées pour la production de pâtes à papiers servant à la fabrication d’enveloppes, sont de plus en plus certifiées PEFC ou FSC afin de garantir leur renouvellement et le maintien de la biodiversité des espèces.

« Nos usines d’enveloppes sont respectueuses de l‘environnement et ce n’est pas récent ! Elles recyclent tous leurs déchets en particulier le papier, utilisent des encres à l’eau et réduisent tous les ans l’énergie consommée », conclut Sylvie Deshayes.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO