Le retour en force du prépresse

DLW passe avec succès la certification PSO délivrée par L'UGRA

Le 17 mars, l'UGRA a certifié l'entreprise DLW, second acteur prépresse indépendant à obtenir la certification PSO en France et le troisième en Europe.

DLW, situé à Paris, s’est imposée parmi les principaux acteurs indépendants dans le domaine du prépresse (Maquette – Exécution – Mise en page – Photogravure).

Son cœur de métier réside dans la «Production» publicitaire Média/Hors média. DLW propose à ses clients une expertise permettant de garantir la qualité de production sur l’ensemble de la chaîne.

« Avant la mise en œuvre de PSO, les procédures étaient très différentes. Avec PSO, nous offrons maintenant aux donneurs d’ordres, une assurance qualité incontestable sur leurs produits imprimés, grâce à la standardisation» juge maxime Dumesnil, responsable chez DLW.

La standardisation, instrument stratégique pour le succès économique.
Les standards génèrent de gros avantages économiques. En Allemagne, la somme des bénéfices tout confondu a été estimée à plus de 16 milliards d’Euros par an. (source Ugra)

  • La manière dont sont produits les fichiers joue un rôle déterminant dans la qualité de la production finale de l'imprimé. En effet, lorsque les fichiers Assurés de la qualité des données qu’ils reçoivent, permettant ainsi des calages beaucoup plus rapides (+ 30% environ).
  • Assurés de réductions conséquentes de la gâche papier de l’ordre de -40% et des économies d’encre allant de -5 à -25%.

Globalement, c’est aussi de l’énergie en moins consommée par les presses, pour le développement durable, c’est encore un bon point !

La valeur ajoutée de l’entreprise étant la « professionnalisation » des flux de la chaîne de production, les techniques mises en œuvre permettent aussi de produire de la valeur pour le donneur d’ordre et l’agence :

  • Obtention d’une « assurance qualité » sur leur produit fini.
  • Créations sont respectées et la gestion des flux se fera avec le moins de perte de valeur possible.
  • Déplacements non nécessaires à l’imprimerie pour valider le BAT.
  • Aucun retard n'est subi pour la livraison des imprimés, les refaites deviennent obsolètes…

Grâce à la certification PSO, DLW garantit à ses clients le respect des normes ISO du process graphique, facteur clef pour assurer la communication technique et qualitative dans des flux de données dématérialisées.

Par ailleurs, d’après M. Dumesnil, la tendance actuelle des annonceurs de vouloir «dissocier» la partie production des agences de création évolue rapidement. «Ce qui conduit à cela, c'est le désir d’avoir une nouvelle opportunité de mener leur politique d’éco-responsabilité, d'obtenir une transparence des prix entre les agences et leur fournisseurs, et de tirer parti des bénéfices à travailler avec une agence dont le prépresse est son cœur de métier, car le cœur de compétences des agences n'est pas la production, ce n'est pas ce qu'elles font tous les jours. Les agences jouent toujours un rôle, celui de valoriser les produits aux travers de créations.» explique M. Dumesnil.

«Nous voulons que les annonceurs puissent «dissocier» la production publicitaire de leurs agences, et centraliser l'exécution ou la photogravure sur une seule source pour arriver à des bénéfices significatifs. Cette évolution s'inscrit dans notre recherche permanente de valeur ajoutée pour nos clients" déclare Maxime Dumesnil.

DLW a été accompagnée par Universel Couleurs pour préparer ses process et mettre à niveau les connaissances des collaborateurs de l'entreprise en vue du passage de la certification.

" Nous avons trouvé dans l'accompagnement d'Universel Couleurs une très grande expertise technique, pédagogique, et une vision transversale de la chaîne." Déclare Maxime Dumesnil. Et de conclure «leur accompagnement nous a permis d'intégrer et de mettre en œuvre très rapidement les normes ISO du process graphique. De plus, leur indépendance et leur engagement auprès des entreprises de la branche est un critère qui nous a séduit ».
 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...