Direct Ipex - une imprimerie française signe pour la première rotative jet d'encre Kodak Prosper européenne

La SAGIM (77) est sur le point de devenir la première imprimerie en Europe à s'équiper de la presse numérique KODAK PROSPER 1000.

 
Cette imprimerie, installée à Courtry en région parisienne, se spécialise dans la réalisation de livres imprimés en noir avec couvertures quadri et compte parmi sa clientèle de grands éditeurs français, tels que Flammarion, Dunod, Grasset, PUF, Seuil, Odile Jacob, Gallimard, etc…
 
La presse KODAK PROSPER 1000 est un système d’impression numérique jet d'encre monochrome exploitant la technologie KODAK Stream Inkjet. Avec une qualité d’impression n’ayant rien à envier à l’offset, elle ouvrira des opportunités à la SAGIM sur le marché de l’impression du livre en courts tirages pour un coût d’acquisition réduit. De plus, la SAGIM gagnera en productivité grâce à la vitesse et la flexibilité de la PROSPER 1000.
 
Le système d’impression PROSPER 1000 innove en permettant d'imprimer de façon efficace sur papier couché brillant grâce à la formule avancée des encres propriétaires de Kodak mises en œuvre dans la technologie KODAK Stream Inkjet. Avec une vitesse d'impression de 200 m/min sur une laize de 64.8 cm, le système d’impression PROSPER 1000 est annoncé comme le système numérique jet d'encre rotatif le plus performant du marché, pour toutes les paginations, avec une capacité de production de 120 millions de pages A4 par mois. Il est adapté à des tirages pouvant atteindre 7000 exemplaires.
 
Le passage au numérique permettra à la SAGIM de se positionner pour répondre au secteur hautement compétitif de l’impression du livre. L’imprimerie est équipée à l’heure actuelle de deux presses offset rotatives monochromes VARIQUIK pour produire les livres et deux presses offset feuilles Komori et KBA, respectivement en 5 couleurs et 4 couleurs (2+2), pour produire les couvertures et des hors-textes. "Notre décision d'investir en numérique est principalement motivée par la baisse des tirages", explique Christian Devambez, gérant de la SAGIM. "Aujourd'hui, les éditeurs souhaitent limiter leurs stocks. Ils réalisent donc des tirages initiaux plus courts et préfèrent réimprimer plus souvent". Bref, l'imprimeur doit être en mesure d'afficher des tarifs compétitifs sur les courts tirages, tout en ayant la souplesse nécessaire pour réimprimer rapidement. "Nos tirages actuels sont de 3000 exemplaires en moyenne", souligne Christian Devambez. "La presse numérique PROSPER 1000 nous ouvrira le marché des tirages de 300 à 2000 exemplaires. Etant donné l'orientation actuelle du marché de l'édition, investir dans le numérique, c’est un véritable droit à travailler pour demain".
 
sagimprosper_400
 
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...