Lancement d'une association destinée à faciliter la collaboration entre grands comptes et PME-PMI

Présidée par Henri Lachmann, l'association Pacte PME, lancée le 22 juin dernier au siège d'EADS, se présente comme un véritable "small business act" à la française, volontaire et participatif.

En reprenant la terminologie d'un texte de loi américain visant à favoriser les PME dans le tissu économique, Henri Lachmann, lors de son discours inaugural, a souhaité marquer les esprits.

L'industriel (Schneider) a ainsi souligné que les PME françaises ne manquaient pas de compétitivité mais que ce qui leur faisait défaut était... leur nombre, l'hexagone comptant ainsi près de 6 fois moins d'entreprises intermédiaires que l'Allemagne.

Dans ce contexte, l'association Pacte PME se fixe comme objectif "le renforcement de nos petites entreprises afin qu’elles puissent davantage s’imposer auprès des grands groupes et établir un dialogue d’égal à égal avec eux".

Si l'association est officiellement née le 22 juin, cette initiative prend en réalité la relève du Pacte PME, une initiative menée depuis 4 ans par le Comité Richelieu, avec l'appui d'Oséo, et qui a permis de faire passer à 10% les achats effectués auprès de PME-PMI par les grands comptes participants.

Pierre Pelouzet, directeur achats de la SNCF a quand à lui déclaré "C’est avec une grande fierté que nous lançons cette association qui est une concrétisation opérationnelle d’un changement d’état d’esprit fort dans les relations entre les acteurs économiques de notre pays. Cette association va permettre à la fonction achats d’occuper une place de choix dans la problématique donneurs d’ordres/sous traitants, améliorant, in fine, l’image des acheteurs vis-à-vis des fournisseurs".

Jean-Pierre Gérault, président du Comité Richelieu a ajouté : "Après avoir porté le programme Pacte PME pendant 3 ans, le comité Richelieu est fier de pouvoir transmettre ce programme au sein d’une structure paritaire, regroupant grands comptes et représentants de l’ensemble d’un écosystème, des PME à potentiels aux Pôles de compétitivité. Cette transformation répond aux défis économiques auxquels grands groupes et PME sont confrontés et par laquelle le partage des enjeux permet la convergence des intérêts".

L'association Pacte PME compte près de 31 grands comptes participants : AFP, Air liquide, Alcatel Lucent, Alstom, Angers Loire Métropole, Arkema, Bruker Biospin, Bull, Pfizer, CEA, CNES, Continental Automotive France, Danone, Dassault Systèmes, DCNS, DGA, EDF, Ericsson France, GE en France, Gemalto, IFP, Ineo, Ingenico, l'Oreal Recherche,la Poste, Laboratoires Pierre Fabre, Lagardère Active, Lexmark International, Météo France, MBDA, Microsoft France, MEEDDAT, Ministère de l'Enseignement Supérieur, Ministère de l'Intérieur, Ministère du Budget, Norauto, réseau des acheteurs hospitaliers d'Ile de France, RATP, Renault, Rhodia, Roquette, Sagem, Sanofi Aventis, Schlumberger, Schneider Electric, SFR, Siemens, SNCF, Societe Générale, Technip, Thales, Total, Ugap, Ville de Paris, Ville de Versailles.

Se présentant comme un dispositif 100% opérationnel, l'association Pacte PMEest dotée d'une gouvernance paritaire : un comité composé detrois PME et de trois grands comptes sera ainsi chargé, chaque mois, du suivi des relations d'une grande entreprise et d'un sous-traitant, afin d'identifier puis de généraliser les pratiques exemplaires et éviter tout comportement abusif.

 

pacte_pme_400
 

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...