Bolloré écope d'une amende pour entente sur les prix dans le papier autocopiant

Sa bonne coopération lors de l'enquête conduite par les limiers de la commission européenne, lui a valu une ristourne de 1,4 million d'euros.

Suite à l'annulation par la cour de justice européenne, d'une première amende, pour vice de procédure, la Commission Européenne a infligé en juin dernier au groupe papetier français Bolloré, une amende de 21 millions d'euros pour "participation à des accords de fixation des prix et de partage du marché dans le secteur du papier autocopiant".

Cette nouvelle décision prévoyait la même amende que la première, mais en lui applicant une réduction de quelque 1,4 million € pour tenir compte de la coopération du groupe Bolloré à l'enquête qui a débouché sur cette nouvelle décision.

Le 3 septembre 2009, les juridictions de l'UE ont rejeté les recours introduits contre la décision de la Commission, qui remonte à décembre 2001, mais ont réduit les amendes infligées à deux entreprises (Arjo Wiggins Appleton et Papelera Guipuzcoana de Zicuñaga) et annulé la décision en tant qu'elle concernait Bolloré.

La Cour de justice estimait alors que les droits de la défense de Bolloré n'avaient pas été respectés du fait de l'impossibilité pour la société de déduire du contenu de la première communication des griefs que la Commission avait l'intention de lui imputer l'infraction non seulement en tant que société mère de Copigraph, qui avait participé à l'infraction, mais également en raison de son implication personnelle dans l'entente.

Après avoir adressé à l'entreprise, le 15 décembre 2009, une nouvelle communication des griefs pointant sa responsabilité à la fois en tant que société mère et pour son implication directe dans l'infraction, la Commission a adopté une nouvelle décision corrigeant le vice de procédure qui avait entraîné l'annulation de sa décision de 2001.

Étant donné qu'au cours de la procédure d'adoption de cette nouvelle décision, Bolloré n'a plus contesté la participation de son ancienne filiale Copigraph au début de l'entente, la réduction de l'amende pour coopération à l'enquête, accordée en application de la communication sur la clémence de 1996, est passée de 20 % à 25 %.

L'amende de Bolloré a donc été fixée à 21,26 millions € et non plus  22,68 millions €.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...