Lourde restructuration pour GPV en difficulté

Siège du groupe GPV, à Annonay (07)

Le fabricant et imprimeur d'enveloppes réduit la voilure en cédant une partie de son activité.

Rentrée difficile pour GPV, l'un des leaders français de la fabrication et de l'impression d'enveloppes, issu de la fusion en 1978, de l'imprimerie Garnier-Ponsonnet, en Ardèche, et de la société alsacienne Frères Vuillard.

Le groupe, dont le siège social est situé à Annonay (07), vient en effet d'annoncer un plan de restructuration drastique, destiné à le redimensionner à la taile de son marché.

Depuis 4 ans en effet, le marché de l'enveloppe a fondu de près de 27%, se refermant sur ses acteurs comme un piège.

La société, qui emploie 1100 personnes pour un chiffre d'affaires annuel de 140 millions d'euros a décidé de céder son pôle logistique au leader européen du marché de l'enveloppe, l'espagnol Tompla (300 millions d'euros de Ca pour 2100 collaborateurs) et de restructurer son activité technique.

Ce pôle technique, qui travaille pour les professionnels de l'imprimerie, les grands comptes, les papetiers et les grandes administrations, verra ainsi l'ensemble de ses activités de production regroupées entre Annonay et Roanne, une centaine de postes devant être supprimés par départs volontaires.

Le pôle logisitique de GPV, cédé à Tompla, réalise quant à lui un chiffre d'affaires de 45 millions d'euros avec des grands noms de la vente par correspondance (VPC) et les particuliers. Il est basé en Alsace où il emploie 265 collaborateurs  sur deux sites, l'un dédié à la production (Saint-Amarin) et l'autre à l'administration générale (Schiltigheim). Selon nos informations, ce pôle logistique, la pépite du groupe GPV, ne serait pas concerné par une quelconque restructuration.

Plus d'articles sur les chaînes :

Ardèche
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...