La fédération belge de l'imprimerie dénonce les pratiques des imprimeries publiques

Rififi outre Quiévrain contre les imprimeries intégrées du secteur public.

La crise actuelle exacerbe la concurrence dans le domaine de l'imprimerie et l'action des imprimeries intégrées du secteur public, agace notablement les imprimeries privées.

Febelgra, la fédération belge de l'imprimerie dénonce ainsi Fedopress, un projet de super-imprimerie publique des services des finances et affaires étrangères, qui vise à centraliser les commandes d'imprimés de différents organismes para-publics... tout en développant une offre de services vers des clients externes (contribuables, experts fiscaux, firmes, etc.).

C'est bien là que la bât blesse selon Febelgra pour qui ce développement sur des marchés non publics ne peut que représenter une concurrence déloyale avec des imprimeries privées, déjà positionnées sur ce type de clients.

La création de Fedopress impliquerait de lourds investissements dans le domaine du numérique couleur ainsi que dans le domaine de la finition, notamment pour les livres, les brochures, les flyers, les paquets, etc.

Un débat qui rappelle, en France, celui qui oppose traditionnellement les rotativistes de labeur aux rotativiste de presse, ces derniers bénéficiant de fortes subventions de l'Etat, leur permettant in fine de développer une activité... de labeur !

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...