Soupçons de corruption chez manroland

Le scandale relatif à des pratiques de corruption découvert au sein du groupe industriel allemand Man et que l'on pensait terminé, semble s'élargir à son ancienne division spécialisée dans les presses d'imprimerie.

C'est un nouveau rebondissement qui vient d'éclore dans le dossier de corruption relatif au konzern allemand MAN.

Les services d'audit et de contrôle de son ancienne filiale spécialisée dans la construction de presses d'imprimerie, manroland, ont en effet indiqué avoir découvert des pratiques de versement de commissions qui auraient été réalisées, sans contrepartie de services.

En bref, le versement de pots de vins...

Si le groupe industriel MAN s'est entendu en fin d'année dernière avec les services du procureur fédéral sur le montant de l'amende à régler dans le cadre du scandale de corruption qui l'affectait jusqu'alors (le dossier de corruption concernant son ancienne filiale suisse Ferrostaal étant encore en cours), ce nouveau dossier, relatif à une société dont il s'est largement désengagé au profit d'Allianz Capital Partners, pourrait avoir des rebondissements inattendus.

Les faits reprochés remonteraients aux années 2002-2007 et se seraient opérés au travers de sa filiale suisse Votra SA.

Commentant cette information, Gerd Finkbeiner, CEO de manroland a déclaré que ses services feraient tout leur possible pour comprendre ces dysfonctionnements et tirer au clair ces abus, poursuivant que la société avait une repsonsabilité totale auprès de ses partenaires, de ses clients et fournisseurs et ne pouvait tolérer la mise en oeuvre de pratiques illégales.

manroland-presses-imprimerie
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...