Est Imprimerie achève un investissement de 64 millions de francs dans deux nouvelles rotatives

Passée à l'impression numérique début 1989, Est Imprimerie acquiert sa première rotative entièrement automatique en 1999. En 2001, elle agrandira ses locaux de 2000 m2 pour installer une deuxième rotative.

L'entreprise modernise son unité de production suite à la perte en 1998 d'un marché de journaux gratuits qui représentait 20 % de son chiffre d'affaires. Cette décision lui permet très rapidement d'augmenter son chiffre d'affaires. Spécialisée dans l'impression de périodiques nationaux et régionaux et de supports publicitaires, Est Imprimerie emploie 80 salariés et réalise 85 millions de francs de chiffre d'affaires à Moulins-les-Metz. Sa filiale, l'imprimerie feuilles Tecnodim de Marly, compte 32 salariés et effectue un chiffre d'affaires de 18 millions de francs. Est Imprimerie engagera courant 2001 une démarche qualité et vise les marchés limitrophes allemands, belges et luxembourgeois. L'origine d'Est Imprimerie remonte à la première occupation allemande de la Moselle entre 1870 et 1918. L'usage de la langue française était alors interdit, sauf pour la célébration des cultes. Un prêtre messin décide alors de fonder, en 1902, le quotidien francophone Die Metzer katolische Volskbladt. Après la Première Guerre Mondiale, le titre continue à paraître sous l'appellation Le Courrier de Metz. Entre les deux guerres, l'imprimerie, dirigée par des ecclésiastiques, se spécialise dans l'édition de revues catholiques. En 1939, les rotatives sont saisies, mais les ouvriers réussissent à en cacher une dans une grange de la banlieue messine et réalisent des travaux commerciaux. En 1960, la coopérative revend son activité d'édition au Républicain lorrain et se spécialise dans les travaux de ville. La structure devient société anonyme en 1998.

Plus d'articles sur les chaînes :

Moselle
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise